Au nom des ministres des Affaires étrangères et de la Coopération, SEM Alpha Barry, et de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, Paul Robert Tiendrebéogo, l’ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, Mahamadou Zongo et le Consul général du Burkina à Soubré, Hervé Bazié, se sont rendus, le vendredi 16 août 2019, à Tabou, ville ivoirienne frontalière du Libéria et située à environ 600km d’Abidjan, pour présenter les condoléances à la famille Yéboné à la suite de l’assassinat de leur jeune fille
par un autochtone Kroumen.

Les faits remontent au mois de juillet 2019. Portée disparue le jeudi 18 juillet dernier, c’est quelques jours après que le corps de la jeune fille a été retrouvé en partie mutilé et flottant dans une rivière.
Aussitôt saisies, les autorités locales et la Représentation diplomatique et consulaire en collaboration avec les forces de sécurité ont pu mettre la main sur des présumés assassins, actuellement en détention.

Contactés par la communauté burkinabè à Tabou, l’ambassadeur Mahamadou Zongo et le Consul général du Burkina à Soubré, Hervé Bazié, étaient au moment des faits en déplacement à Ouagadougou, au Burkina Faso, où ils participaient au 8ème Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre le Burkina et la Côte d’Ivoire. De retour en territoire ivoirien, ils ont tenu à effectuer le déplacement du vendredi 16 août 2019 pour avoir de plus amples informations, exprimer la compassion et la solidarité et apporter du réconfort à la famille de la défunte.

Aussitôt arrivés à Tabou, l’ambassadeur et le Consul général ont été rassurés par les autorités locales (le sous-préfet, le commandant de compagnie de gendarmerie et le commissaire de police) de Tabou de toutes les mesures prises pour que justice soit rendue à la communauté burkinabè, plus particulièrement à la famille de la défunte.
Au cours d’une séance d’échanges entre l’ambassadeur, sa suite et les autorités locales, garantie a été donnée pour une suite judiciaire. Le sous-préfet de Tabou a salué la démarche et a infiniment remercié l’ambassadeur Mahamadou Zongo pour cette visite, source d’estime, de considération, et d’apaisement du climat social entre les communautés burkinabè et Kroumen.

Après cette rencontre, l’ambassadeur et sa suite ont mis le cap sur Gliké V3, un campement situé à 25km de Tabou. C’est dans ce campement de cocotiers que réside la famille de la défunte. Là, Mahamadou Zongo et Hervé Bazié ont présenté les condoléances des Ministres Alpha Barry et Paul Robert Tiendrebéogo à la famille éplorée et à l’ensemble des Burkinabè résidant dans la localité. Pendant un face-à-face avec ses compatriotes mobilisés autour de la famille de la défunte, la Représentation diplomatique et consulaire du Burkina en Côte d’Ivoire a réitéré sa promesse de suivre de plus près le traitement du dossier. L’ambassadeur a demandé à ses compatriotes de faire confiance à la justice ivoirienne. Il a également prêché la paix des cœurs, prodigué des conseils sur le vivre-ensemble, le respect des textes et lois de la Côte d’Ivoire ainsi que les us et coutumes des autochtones. La communauté burkinabè à Tabou, fortement consternée par ce crime, s’est dit très émue, soulagée et réconfortée par cette visite de la Représentation diplomatique et consulaire du Burkina.

Avant de quitter Tabou, l’ambassadeur Zongo et sa délégation ont, d’une part, rendu une visite de courtoisie au chef central des Kroumen, qui s’était beaucoup impliqué dans la résolution de cette crise, et, d’autre part, rencontré l’ensemble des chefs de la communauté burkinabè de la localité pour leur réitérer la compassion et l’engagement de suivre le traitement judiciaire de ce crime.

Issouf ZABSONRE
Attaché de Presse
Ambassade du Burkina
Abidjan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.