L’Ecole nationale des régies financières (ENAREF) a clos les activités de son année académique 2018-2019, le vendredi 4 octobre 2019 à Ouagadougou, avec la sortie de la 30e promotion. Composée de 377 impétrants, la promotion, parrainée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, a pris pour nom de baptême «défi» .

Après deux années de formation pour certains et trois pour d’autres, 377 élèves de l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF) viennent de recevoir leurs parchemins. Baptisée « Défi », cette promotion qui regroupe plusieurs nationalités, a effectué sa sortie officielle le vendredi 4 octobre 2019 dans l’enceinte de l’établissement à Ouagadougou. Elle est composée des filières comptabilité, finance, fiscalité, statistique, économie et développement, d’aménagement du territoire. Placée sous le thème « Place et rôle des sortants dans l’amélioration des performances du MINEFID », la cérémonie avait pour parrain, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry et pour coparrains, Appolinaire Compaoré, PDG de Wendkuni Bank international et Malicka Yugo/Séré, directrice générale de la Générale de la gastronomie. « Nous sommes prêts à servir notre pays et aller au front pour la mise en œuvre des reformes du ministère en charge de l’économie », a affirmé le délégué général de la promotion, Oui Dioma. Pour lui, le thème choisi est interpellateur et à cet effet, il a appelé ses promotionnaires à s’engager à l’ouvrage pour le développement du Burkina Faso. Le directeur général de l’ENAREF, Adama Badolo, a indiqué que le choix des parrains se justifie par la volonté des lauréats à se mettre sous l’éclairage professionnel et moral de leurs mentors, à suivre leur exemple. « Je vous invite à cultiver les vertus du financier que sont l’éthique, l’honneur, l’intégrité, la justice, la courtoisie, la maîtrise de soi et le respect des lois de la république. La tâche qui vous attend est noble et vous n’avez pas le droit de trahir le peuple que vous devrez servir », a lancé Adama Badolo aux sortants. Alpha Barry a, dans la même logique, dit compter sur la promotion « Défi » au regard de la qualité de la formation reçue. A l’écouter, le Burkina Faso a un défi sécuritaire à relever et la contribution de tous est sollicitée. « Pour cela, il nous faut des moyens et vous êtes au cœur de la mobilisation des ressources », a-t-il ajouté. Faisant référence au mouvement d’humeur que les agents du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, ont observé au premier semestre de l’année, il a invité les impétrants « à relever le défi du réseau ». « Celui-ci doit être fluide et continu parce que nous avons beaucoup souffert au cours de cette année. Le gouvernement se bat pour l’amélioration des conditions de travail et je vous invite à privilégier le dialogue », a laissé entendre le parrain Barry.
La ministre déléguée auprès du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, chargé du Budget, Edith Clémence Yaka a, pour sa part, appelé les stagiaires à une pratique vertueuse de leur métier par le respect des principes et des règles d’éthique et déontologique de la profession. « Gardez à l’esprit que vos valeurs intrinsèques doivent éclore dans la vertu. Ne vous complaignez pas dans la routine mais soyez au contraire passionné à ce que vous faites en prenant la pleine mesure de votre responsabilité que vous assumerez avec fierté, loyauté et dévouement. Allez au-delà du diplôme pour vous distinguer sur le plan professionnel », a renchéri Edith Clémence Yaka. Selon elle, le plus important pour les sortants, c’est ce que les populations attendent d’eux, d’où la pertinence du nom de baptême. Vous avez choisi, a-t-elle insisté, et vous devez assumer ce nom.

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.