Une délégation de 11 chefs coutumiers de la région du Centre-Sud, conduite par le Naaba Kiiba II de Manga et le chef de Pô, le Popê, a rendu une visite de courtoisie au Naaba Koom du Sanmatenga, le samedi 16 novembre 2019, à Kaya.

Les autorités coutumières et religieuses des régions du Centre-Nord et Centre-Sud entendent s’engager dans la recherche de solutions à l’insécurité. Pour ce faire, une délégation de 11 chefs de canton et de village, conduite par le Naaba Kiiba II de Manga et le chef de Pô, le Popê, a effectué une visite de courtoisie au Naaba Koom du Sanmatenga, le samedi 16 novembre 2019, à Kaya. Dans cette délégation figure l’évêque de Manga, Gabriel Sayogo. «Nous sommes venus sur invitation du Naaba Koom pour qu’ensemble nous puissions parler d’une même voix sur la situation difficile que connaît le pays», a indiqué Naaba Kiiba II de Manga. Il a souhaité que le gouvernement les associe à toutes les initiatives de lutte contre les actes terroristes. «De par notre organisation et nos assises, nous avons un maillage complet du territoire national. Si on nous fait appel, je pense qu’il y aura de bonnes initiatives», a rassuré le chef de la «cité de l’épervier». Quant au chef de canton de Pô, il a invité les Burkinabè à la solidarité. De son avis, il ne s’agit pas d’un problème de réconciliation mais plutôt de paix. C’est pourquoi, le Popê a exhorté les populations au renforcement de leur foi, afin que le pays retrouve sa paix d’antan. Tout comme le Naaba Koom, le gouverneur du Centre-Nord, Casimir Séguéda, a exprimé sa joie. «La réconciliation et l’union des chefs coutumiers donneront un bon exemple à la jeunesse pour le développement de notre pays et la lutte contre le terrorisme», s’est-il réjoui. Pour le ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, cette visite prouve que c’est dans l’union et la cohésion qu’on arrivera à construire le Burkina Faso. «Il s’agit également d’un message fort à l’endroit de la jeunesse, afin que l’on se donne la main pour un développement harmonieux», a-t-il poursuivi. Le ministre Ouédraogo a mis l’occasion à profit pour inviter les autres régions qui ont connu de difficultés à emboîter le pas. «Nous devrons nous engager dans l’apaisement des cœurs pour une réconciliation», a fait savoir Bachir Ismaël Ouédraogo.
Pour joindre l’acte à la parole et enterrer la hache de guerre entre les deux chefs-lieux de région à la suite des violences consécutives à un match entre les équipes des deux chefs-lieux de région en 1988 à Manga, les deux parties préparent un match de réconciliation dans la même ville et éventuellement avec les mêmes joueurs. La visite a été aussi marquée par une remise de tee-shirts signés «Zoodo : Manga-Kaya». «Zoodo symbolise l’amitié. Nous souhaitons renforcer le lien de fraternité qui existe entre les deux régions, afin de donner une voie à suivre à la génération future », a expliqué le Naaba Kiiba II.

Emil SEGDA
Segda9emil@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.