Le statut particulier de l’éducation adopté

Le Conseil des ministres s’est tenu, le mercredi 12 février 2020, à Ouagadougou, sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré.

Les personnels de l’éducation tiennent enfin leur sésame. Le Conseil des ministres, en sa séance du mercredi 12 février 2020, a adopté un décret portant statut particulier du métier éducation, formation et promotion de l’emploi. «La loi 081 pose le principe de regroupement des fonctionnaires par métier, famille d’emploi et emploi. (…) D’autres décrets inhérents à d’autres métiers et emplois seront adoptés », a informé le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou.
Il a par ailleurs indiqué que 169 personnes ont été naturalisées Burkinabè. A l’entendre, les intéressés sont considérés comme étant de « bonnes mœurs », selon les différentes enquêtes. « Pour être naturalisé Burkinabè, il faut être un étranger ou un apatride justifiant au moins d’une durée de résidence de dix ans. Cette durée peut être ramenée à deux ans pour l’étranger vivant au Burkina Faso ayant rendu service ou qui peut rendre des services au pays », a-t-il expliqué. Au titre du ministère de la Santé, le conseil a étudié un rapport relatif à la mise en œuvre de la campagne nationale de vaccination contre la rougeole et la rubéole au profit des enfants de 9 à 59 mois. Elle a été
réalisée du 22 au 28 novembre 2018. Au total, 3 millions 254 mille 425 enfants ont été vaccinés sur un objectif de départ de 3 millions 78 mille 334 sur toute l’étendue du territoire national. Le coût global de cette campagne est estimé à plus de 3 milliards cinq
millions F CFA. Le conseil a félicité tous les acteurs qui ont permis d’atteindre ces « excellents résultats ».
Pour ce qui est du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, la feuille de route pour l’efficacité énergétique, dans le cadre du second compact Millenium challenge corporation, a été adoptée. Aux dires du ministre de la Communication, elle propose des mesures visant à terme à progresser vers l’équilibre économique et financier, à renforcer la gouvernance du secteur et à améliorer la performance opérationnelle de l’ensemble des acteurs. « Cette feuille de route se définit en 9 thèmes et 102 points qui permettront d’atteindre ce résultat. Elle s’inscrit dans la mise en œuvre de l’aide-mémoire signé le 26 décembre 2019 entre le Burkina Faso et le MCC dont l’objectif est de renforcer le domaine de l’électricité à l’horizon 2035 », a détaillé M. Dandjinou.
Au titre des infrastructures, il y a eu l’approbation et l’attribution du marché de construction et de bitumage du boulevard des Tangsoba entre l’intersection de la RN 3 route de Kaya jusqu’à l’échangeur du Nord. Le coût de cette réalisation s’élève à plus de 20 milliards 600 millions F CFA avec un délai d’exécution de 24 mois. Ces dix kilomètres de travaux seront réalisés par le consortium d’entreprises Globex Construction et SOROUBAT.

Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.