Réalisation des infrastructures du soixantenaire

Le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, a procédé, le vendredi 16 mai 2020 à Banfora, au lancement officiel des travaux de réalisation des infrastructures entrant dans le cadre du 11-Décembre 2020.

Pour la fête de l’indépendance Banfora 2020, il est prévu, entre autres, la réalisation d’une salle polyvalente de 800 places, la construction d’une place de la Nation, la réalisation d’une cité du 11-Décembre avec la construction des villas des forces vives ainsi que de logements sociaux et économiques ; l’aménagement et le bitumage de voiries à Banfora (40 km de linéaire), Sindou (5,7 km) et Niangoloko (5,1) avec l’éclairage public, des ouvrages d’assainissement et des forages sans oublier la construction de clôtures au profit des infrastructures sociales (CSPS et écoles) et administratives en bordure des voies à bitumer. A cela, il faut ajouter la construction d’une université à Banfora, la rénovation du stade régional de Banfora avec pose de gazon synthétique ; la réalisation d’un stade provincial à Sindou ainsi que des plateaux omnisports à Banfora, Sindou et Niangoloko. D’autres réalisations sont prévues par la LONAB, la SONABEL, l’ONEA, la CNSS, Telmob, Orange et Telecel au profit de la région. Faut-il le rappeler, le thème retenu cette année est «Cohésion nationale et engagement pour un développement durable du Burkina Faso dans un contexte d’insécurité et du COVID 19». A propos, dira le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, ce thème interpelle l’ensemble du peuple burkinabè, que face aux crises sécuritaires et sanitaire (COVID-19) la cohésion qui existe entre les populations du Burkina Faso doit être maintenue et avoir un engagement patriotique pour le développement de ce pays. Siméon Sawadogo a lancé un appel particulier aux opérateurs économiques et aux communes de la région, à travailler en sorte à faire des réalisations pour le succès de cette fête. D’autres membres du gouvernement à savoir le SG du gouvernement et du conseil des ministres, Stéphane W. Sanou, le ministre en charge des infrastructures, Eric Bougma, Maurice Bonanet de l’Urbanisme, Alkassoum Maïga en charge de l’enseignement supérieur et la ministre déléguée en charge de la cohésion sociale Madjara Sagnon, étaient tous présents à la cérémonie.

Quelle particularité pour le soixantenaire ?

Les autorités coutumières et religieuses des Cascades, à travers leur porte-voix, Tolé Sagnon, chef de canton du Karaborola, se disent reconnaissantes «même si le slogan 60 ans, 60 km de bitume» n’a pas convaincu le gouvernement. C’est pourquoi, elles l’ont interpellé afin qu’il garde une attention particulière sur les autres aspects du plaidoyer que les filles et fils de la région ont mené auprès des plus hautes autorités du pays. Il s’agit des travaux de désenclavement des principaux sites touristiques de la région. «Par exemple, désenclaver le site des cascades jusqu’aux pieds des falaises serait sans doute un plus pour le tourisme au Burkina Faso» ; a soutenu le chef du Karaborola. «La spécificité du soixantenaire devait être une belle opportunité pour booster l’agriculture de la région du Paysan noir », a déclaré Tolé Sagnon. Pour le chef de canton du Karaborola, COVID-19 oblige, l’atmosphère particulière en cours dans le pays et dans le reste du monde, suscite des craintes et incertitudes quant à la conduite sereine des travaux dans les délais requis et dans la qualité des infrastructures tant voulue par les populations de la région. A en croire Tolé Sagnon, il serait souhaitable qu’une « forte attente des populations » soit soulagée à travers « le lancement des travaux de bitumage de la route Banfora-Sidéradougou-Gaoua-Batié et celle de Banfora-Koflandé-Mangodara». A en croire Kalil Bara, Secrétaire permanent (SP) du 11-Décembre, «le Premier ministre a instruit les différents départements ministériels et les institutions parapubliques à prévoir des réalisations dans l’ensemble de la région et à orienter la tenue de leurs activités-phares dans le chef-lieu de la région, pour apporter plus de dynamisme à l’activité économique locale». Le SP a rappelé que l’objectif du gouvernement est de doter la région d’infrastructures de «qualité réalisées selon les règles de l’art et selon les délais contractuels», afin de faire de ces villes bénéficiaires, des villes modernes et coquettes d’ici le 11décembre et même après. Avant de terminer, Kalil Bara a nuancé ses propos en ces termes : «il va sans dire que compte tenu du temps imparti, des infrastructures peuvent ne pas être achevées, mais l’essentiel prévu pour la fête le sera, inch allah ! ». Pour sa part, le maire de Banfora, Aboubacar Héma, a estimé que l’heure n’est plus aux hésitations quant à la tenue ou non du soixantenaire. C’est pourquoi, il a invité sa population à l’unisson et à la mobilisation pour surmonter toutes les difficultés connues ou non, afin d’atteindre les objectif de développement des Cascades. Etant une opportunité pour le développement de sa commune, Aboubacar Héma a déclaré qu’il ne ménagera aucun effort pour la saisir à l’occasion de cette fête nationale 2020.

Mamadou YERE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.