Valorisation des exploitations familiales : une nuit de récompense prévue le 1er octobre prochain

Un consortium d’Organisations de la société civile (OSC) a présenté, le jeudi 13 août à la presse, son ambition d’organiser la première édition de « La nuit de l’exploitant familial », prévue pour le jeudi 1er octobre 2020 à Ouagadougou.

Des Organisations de la société civile (OSC) burkinabè ont choisi d’encourager les producteurs familiaux et de valoriser davantage les produits de leur pays. Dans cette dynamique de développement local, elles ont envisagé célébrer à travers des récompenses, les acteurs du monde de l’agriculture familiale. Ainsi, au cours d’une conférence de presse, tenue le 13 août 2020 à Ouagadougou, les initiateurs ont annoncé que la première édition de « La nuit de l’exploitant familial », dénommée « Balo d’or » est prévue se tenir le jeudi 1er octobre 2020 dans la salle des Banquets de Ouaga 2000. Pour le président de la Chambre nationale d’agriculture (CNA), Moussa Koné, il s’agit d’une nuit de reconnaissance dédiée aux exploitants agricoles familiaux.

Selon lui, l’idée est de l’union nationale des producteurs de riz du Burkina Faso, en partenariat avec une vingtaine d’organisations de la société civile et avec le soutien technique et financier de l’Organisation néerlandaise de développement (SNV). L’objectif de cette soirée du mérite est, selon les organisateurs, « d’encourager les exploitants agricoles, interpeller les décideurs ainsi que les partenaires techniques et financiers sur l’urgence de prendre des mesures idoines en faveur de la modernisation de l’agriculture familiale afin d’espérer atteindre une sécurité alimentaire durable». De l’analyse de M. Koné, le Burkina Faso respecte, certes, les conclusions de la conférence de Maputo qui exigent que chaque Etat subsaharien consacre 10% de son budget à l’agriculture. Cependant, il a dit regretter que la part de ressources allouées au sous-secteur de l’exploitation familiale au pays des Hommes intègres soit en-deçà des attentes.

« Cet état de fait ne permet pas au pays d’atteindre la sécurité alimentaire et nutritionnelle escomptée », a déploré M. Koné. Conséquence, plusieurs défis, d’après lui, sont à relever. La nuit de l’exploitant familial qui sera présidée par le chef de l’Etat et coparrainée par le représentant-résident de la FAO est un espoir pour les OSC organisatrices de l’évènement, de tirer la sonnette d’alarme sur la nécessité d’aller à l’autosuffisance alimentaire et d’encourager les producteurs-modèles. Ce jour-là, ont confié les organisateurs, il y aura, entre autres, le grand prix de l’exploitant familial, un autre dédié au genre, celui du meilleur jeune exploitant et exploitante, le grand prix du meilleur encadreur des deux sexes etc.

Wanlé Gérard COULIBALY

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour ! Très Belle initiatives.. Félicitations ! .. Cependant comment on fait pour avoir plus d’informations sur ce concours ? Quels sont leurs critères de sélection ? Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.