Décès de l’ambassadrice du Tchad au Burkina

A la suite de la disparition de l’ambassadrice du Tchad au Burkina Faso, Elisabeth Ndilguem Kade, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présenté, le mercredi 13 janvier 2021, à Ouagadougou, ses condoléances au peuple tchadien.

Le gouvernement burkinabè est solidaire du peuple tchadien qui a perdu son ambassadrice accréditée au Burkina Faso, Elisabeth Ndilguem Kade, le 7 janvier 2021 à Ouagadougou. Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, accompagné du ministre en charge des affaires étrangères, Alpha Barry, a témoigné la compassion de l’exécutif, le mercredi 13 janvier 2021, au personnel de la représentation tchadienne au Burkina Faso. « Je suis venu, au nom du président du Faso, du gouvernement et du peuple, présenter toutes nos condoléances au personnel de l’ambassade et à l’ensemble du peuple tchadien à la suite du décès brusque de l’ambassadrice du Tchad au Burkina Faso », a-t-il indiqué à l’issue de la visite. De son avis, depuis l’arrivée au Burkina en 2018 de la diplomate Kade, les relations entre Ouagadougou et N’Djaména se sont améliorées. Par la qualité de son travail, a expliqué M. Dabiré, elle a contribué à faire en sorte que les liens de coopération entre les peuples burkinabè et tchadien soient renforcés.
« Aujourd’hui, nous vivons ensemble dans les mêmes conditions de lutte contre le terrorisme. Aussi, sa présence a contribué à renforcer les relations entre les deux chefs d’Etat, Roch Marc Christian Kaboré et le Maréchal Idriss Déby dans le cadre de la coopération entre nos deux pays », a-t-il confié. Le Premier ministre a, par ailleurs, souhaité que la disparition d’Elisabeth Ndilguem Kade ne soit pas un facteur de ralentissement des relations entre les deux pays.
L’élan de solidarité du gouvernement burkinabè a été bien accueilli par le personnel de l’ambassade tchadienne. « Le déplacement du Premier ministre dans nos locaux constitue un symbole très fort. Cette situation que nous traversons est une épreuve difficile et nous avons besoin de l’assistance pour nous soulager. Nous voudrions remercier les autorités burkinabè pour leur mobilisation dès les premiers instants de la maladie », a signifié le Conseiller culturel à la représentation diplomatique tchadienne, Ahamat Absakine Yerima. A l’entendre, les autorités burkinabè sont aux côtés du personnel de l’ambassade et ont facilité beaucoup de tâches. « Cette marque de sympathie témoigne des relations séculaires entre le Burkina et le Tchad qui ont les mêmes réalités socioéconomiques », a-t-il précisé. Puis de rassurer la délégation burkinabè que la marque de compassion sera transmise aux plus hautes autorités tchadiennes.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.