Mariée et prostituée

Mariée et prostituée
Kantigui est tombé des nues, après avoir appris une histoire à couper le souffle. En effet, dame X, agent de santé, mariée à un homme exerçant le même métier, se livrerait à la prostitution dans les rues de Bobo-Dioulasso à l’insu de son époux, selon des confidences faites à Kantigui. Et c’est lors d’une patrouille de routine, que les forces de l’ordre ont mis la main sur l’infortunée, qui était obligée de se dévoiler. Contrainte de même que les autres personnes à balayer la devanture du camp qui fait face à une grande rue avant d’être libérées, elle a imploré la clémence des forces de l’ordre : « Mon époux emprunte cette rue chaque matin pour rallier le service. Il risque de tomber sur moi si je sors pour balayer », a-t-elle expliqué aux forces de sécurité, les suppliant de l’épargner de cette corvée qui risque de mettre à nue son vieux métier. Les forces de l’ordre auraient fait preuve de magnanimité à son égard. « Pourquoi continuer la prostitution malgré son statut de femme mariée et son revenu mensuel en tant que fonctionnaire ?», se demande Kantigui, qui n’en croit pas à ses oreilles. Selon la source de Kantigui, nombreuses sont les femmes mariées qui s’adonnent en cachette à cette pratique dans la cité de Sya.

Dédougou produit sa première CNIB
Kantigui se rappelle le calvaire d’un habitant de Dédougou qui a dû reprendre à plusieurs reprises la procédure de production de sa Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB). Au finish, il a dû se rendre à Bobo-Dioulasso pour avoir le précieux sésame. Heureusement, il est revenu à Kantigui que désormais, les Dédoulais sont au bout de leur peine. En effet, l’Office national d’identification (ONI) de Dédougou a produit, le lundi 8 février 2021, sa première CNIB. « Les tests sont concluants. En attendant l’ouverture officielle, l’antenne de l’ONI-Dédougou est fin prête pour la production des CNIB au profit de la population de la région de la Boucle du Mouhoun », a lancé avec un brin de soulagement, un Dédoulais. Kantigui espère que l’ONI continuera dans cette lancée, en rapprochant davantage ses services des citoyens, surtout dans ce contexte d’insécurité.

Positif à la COVID-19, on lui propose un résultat frauduleux
Kantigui se rappelle que lors de sa visite, le 2 février dernier, à l’aéroport international de Ouagadougou, le ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, avait indiqué que 13 cas de résultats frauduleux de la COVID-19 avaient été détectés au Burkina Faso. Il est revenu encore à Kantigui qu’un autre cas de faux diagnostic a été proposé à un agent du gouvernorat du Centre-Ouest. Testé positif à la COVID-19, l’intéressé, un proche d’un haut responsable de la région,….

lire l’article dans Sidwaya numérique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.