Justice internationale : Décès de Gustave Kam, le « juge » de Hissen Habré

Le défunt magistrat, Gustave Kam, avait dirigé les Chambres africaines extraordinaires (CAE), une juridiction spéciale instituée pour juger l'ancien président tchadien, Hissène Habré.

Le magistrat burkinabè, Gberdao Gustave Kam, est décédé dans la nuit du mercredi 17 au jeudi 18 février 2021 à Paris en France des suites de maladie, selon un communiqué officiel. Le regretté a présidé la Chambre africaine extraordinaire d’assises, mise sur pied par l’Union africaine (UA) en partenariat avec le Sénégal, pour juger l’ancien président tchadien, Hissène Habré.

« La Ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des Sceaux a le profond regret de vous annoncer le décès de monsieur Kam Gberdao Gustave, Magistrat, matricule 30 126 B, précédemment Chargé de mission au Cabinet de Madame la Ministre, Garde des Sceaux. Décès survenu dans la nuit du mercredi 17 au jeudi 18 février 2021 à Paris (France) des suites de maladie ». C’est par cette annonce que le décès du juge international Gberdao Gustave Kam a été rendu public.

Président de la Chambre africaine extraordinaire d’assises, mise sur pied par l’Union africaine (UA) en partenariat avec le Sénégal pour juger à Dakar l’ancien président tchadien, Hissène Habré, en 2015, M. Kam avait également officié, de 2004 à 2012, au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), chargé de juger les présumés responsables du génocide perpétré au Rwanda en 1994. Il a été auparavant procureur général près la Cour d’appel de Ouagadougou et a occupé différents postes au sein du ministère de la Justice. Né le 19 mai 1958, il est diplômé de l’Ecole nationale de la magistrature de Paris (1984 à 1985) en plus d’un diplôme universitaire de communicateur en multimédia.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.