Lutte contre le cancer du col de l’utérus: médecins du monde et Sidwaya s’unissent autour du match de foot

Médecins du monde face à Sidwaya ; c’est l’affiche du match de football en clôture des activités de cette ONG médicale de solidarité, en marge de la commémoration de la 164e journée internationale des droits de la Femme, le 8 mars 2021 à Ouagadougou. L’opposition a tourné à l’avantage des médecins sur le score de 5 à 2.

Un match de football pour acter l’alliance entre Médecins du monde (MDM) et Sidwaya, le journal de tous les Burkinabè. Cette rencontre de gala, Disputée le 8 mars 2021 à Ouagadougou avait pour slogan : « des buts pour dire stop aux grossesses non désirées et au cancer du col de l’utérus ». Le moins que l’on puisse dire est que le match a tenu toutes ses promesses avec un total de 7 buts dont 5 concédés par l’équipe de
Sidwaya. D’après le coach des Editions Sidwaya, Yves Ouédraogo, c’est sous cet esprit d’accompagnement de l’ONG médicale dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus que son équipe a concédé 5 buts à ses adversaires du jour. En effet, dès l’entame du match, les médecins annoncent les couleurs par Lazare Guissou qui ouvre le score à la 2e minute. Plus entreprenante, l’équipe des médecins, soutenue par des OSC, prend le match à son compte et submerge la défense de Sidwaya. Poussée dans ses derniers retranchements, l‘équipe du Journal de tous les Burkinabè concède coup sur coup 3 buts avant de pouvoir réduire le score par une belle frappe du pied gauche de Adrien Simporé. Ce qui ne va pas empêcher les médecins de repartir à la pause avec un avantage de 3 buts. Score à la mi-temps 4 à 1 pour les médecins. Résolue à limiter les dégâts, l’équipe de Sidwaya resserre les lignes en défense et est plus présente sur les duels. Elle multiplie les attaques et parvient à obtenir un pénalty que transforme sans trembler Aziz Yao. Le score de 5 à 2 reste inchangé jusqu’à la fin du temps règlementaire. Ainsi, au-delà du score de cette rencontre, selon le coordinateur général de la mission Burkina Faso de Médecins du monde-France, Fatamba Sissoko, l’esprit de ce match est de nouer une alliance avec la presse pour une communication conséquente afin de relayer la diffusion des messages sur le terrain et soutenir le plaidoyer à l’égard des décideurs. En somme, selon lui, il s’agit de nourrir une communication saine et plurielle autour du projet de réduction de la morbidité des femmes due au cancer du col de l’utérus. « Nous devons agir et sonner l’alerte car à l’heure actuelle, le cancer du col de l’utérus est celui qui tue le plus », a prévenu Fatamba Sissoko.

Plus qu’un match de football

Quant au directeur général des Editions Sidwaya, Mahamadi Tiégna, il a rassuré l’ONG humanitaire, de l’accompagnement de son entreprise qui joue d’ailleurs son rôle en portant haut le message salvateur de Médecins du monde. Médecins du monde-France dispose de trois modalités d’intervention. La première modalité porte sur le renforcement du système de santé à travers la formation des agents de santé et l’appui technique ainsi qu’en matériels médicaux au ministère de la Santé. La deuxième consiste à la mobilisation communautaire à travers le financement des organisations de la société civile pour apporter les messages sur le terrain. Et la troisième modalité repose sur le plaidoyer, l’interpellation faite à l’endroit des autorités, des décideurs.

Rémi ZOERINGRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.