Siège de Sidwaya Tenkodogo: « Tout est fin prêt pour la réception technique », Gaston Ouédraogo, chargé de suivi des travaux

Les membres du Conseil d’administration (CA) des Editions Sidwaya, conduits par son président, Victorien Aimar Sawadogo, ont visité le siège régional du journal, en chantier, à Tenkodogo, le dimanche 14 mars 2021.

Aussitôt accueilli à leur arrivée au siège régional des Editions Sidwaya de Tenkodogo, par Gaston Ouédraogo, chargé du suivi des travaux de la construction du R+1 du siège régional du Centre-Est à Tenkodogo, la délégation du Conseil d’administration (CA) des Editions Sidwaya, conduite par son président, Victorien Aimar Sawadogo, a entamé la visite du bâtiment principal et des autres annexes, toujours en chantier. La guérite, la cafeteria, les blocs du groupe électrogène et du compteur de la SONABEL, l’imprimerie, les salles de finition et du magasin de l’imprimerie, de réunion, de la rédaction, des bureaux, les toilettes, les cellules de distribution du courant et de connexion des différents appareils et le château d’eau, censé pallier les pénuries récurrentes d’eau à Tenkodogo, ont reçu la visite des membres du CA. «C’est du devoir du CA de constater de visu les réalisations faites par Sidwaya. Il est important de nous imprégner nous-mêmes du niveau des travaux de l’infrastructure et surtout comprendre les difficultés. C’est une infrastructure ambitieuse pour les Editions Sidwaya», a déclaré Onadja Kanfido, membre du CA et ancien directeur de l’Administration et des finances de la « maison commune ». Cependant, M. Kanfido a reconnu que les difficultés qui ont été observées de part et d’autre sont réelles et ne peuvent pas être imputées à l’entreprise seule, mais liées aussi aux insuffisances de planification que les uns et les autres n’ont pas prises en compte au début du projet. «Pour tout chantier, il est normal qu’il y ait des corrections à faire tant sur le plan architectural qu’à d’autres niveaux pour obtenir une infrastructure de qualité qui puisse tenir dans la durée», a-t-il noté. Se prononçant sur la date définitive de remise du bâtiment, le porte-parole de la mission du CA a dit ne pas vouloir faire une quelconque proposition, mais au regard des travaux, l’infrastructure est totalement achevée, exception faite des travaux de finition, notamment le montage des vitres qui a d’ailleurs aussi commencé. «Il n’y a plus de pression en ce qui nous concerne. Cependant, nous souhaitons que l’entreprise termine le plus tôt possible l’infrastructure», a-t-il ajouté. Le chargé du suivi des travaux de la construction du siège régional des Editions Sidwaya du Centre-Est à Tenkodogo, Gaston Ouédraogo, s’est dit satisfait de la visite du CA, vu l’appréciation des membres du conseil.

Le plan actuel du bâtiment ne reflète-t-il pas le plan initial ?

Il a toutefois relevé avoir connu des difficultés, depuis le début du chantier, liées, entre autres, aux différentes modifications intervenues tant sur le devis que sur le plan d’aménagement, etc. «Il nous a fallu réadapter l’ensemble des plans pour pouvoir sortir ce que vous voyez actuellement. Ça n’a pas été facile, mais c’est le résultat qui compte», a jouté M. Ouédraogo.
A cette question, le chargé du suivi des travaux du siège régional de la «maison commune» à Tenkodogo répond en ces termes : «Quand je parle de plan, il ne s’agit pas du plan architectural, mais plutôt du côté aménagement. Lors de l’exécution, on se demandait maintenant où poser un certain nombre de matériel. C’est le cas notamment pour les brasseurs et lampes de la salle de l’imprimerie. Nous avons dû faire descendre des fers et des chaines pour pouvoir les accrocher. Au niveau également des compresseurs des climatiseurs, nous étions obligsé de fabriquer des supports en fer pour ne pas les déposer à même le sol. Il y a aussi l’escalier de secours du dehors qui n’était pas prévu dans le plan architectural lorsqu’on commençait les travaux. Tous ces aspects ont été, par la suit,e ajoutés et adaptés pour que le bâtiment soit utilisable. Au stade actuel des travaux, nous sommes à un niveau d’exécution de 99% des travaux. Il nous reste la pose du double vitrage collé. Tout comme d’autres aspects, au départ, il n’était pas prévu de double vitrage collé, mais des vitres extérieures collées».
Gaston Ouédraogo a rassuré qu’après la pose du double vitrage collé qui doit prendre environ deux semaines, tout sera fin prêt pour la réception technique avant la réception provisoire.

Bougnan NAON
naon_2012@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.