Prytanée militaire du Kadiogo : 70 ans d’existence au profit du Burkina Faso et des pays amis

Le directeur du PMK, le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari, a traduit sa reconnaissance aux …

Le Prytanée militaire du Kadiogo (PMK) célèbre son 70e anniversaire, du 17 au 20 mars 2021, à travers une série d’activités dont le top de départ a été donné, le lundi 17 mars 2021, à Ouagadougou, par l’organisation de deux conférences publiques.

1951-2021. Cela fait 70 ans que le Prytanée militaire du Kadiogo (PMK) a été créé. Pour marquer d’une pierre blanche cet anniversaire, les premiers responsables de l’établissement ont établi un programme d’activités prévues se déroulera, du 17 au 20 mars 2021, à Ouagadougou. Le lancement officiel des activités est intervenu, le mercredi 17 février 2021, par l’organisation de deux conférences publiques. Aux dires du directeur du PMK, le lieutenant-colonel, Ismaël Diaouari, ces deux conférences publiques seront l’occasion de questionnements dont les plus importants sont : 70 ans après sa création, le PMK a-t-il répondu à sa mission ?

Ne pouvait-il pas faire mieux ? Qu’est-ce qui a manqué ? Quelles sont les responsabilités des différents acteurs ? Où sommes-nous ? Quels outils avons-nous aujourd’hui ? Quelles en sont les insuffisances ? Quels sont les acquis en 70 ans ? Quelle est la vision du commandement ? Quels sont les matériaux qui vont bâtir l’avenir ? De façon spécifique, a indiqué le lieutenant-colonel Diaouari, il sera question de faire l’état des lieux de la contribution du PMK au développement et à la sécurité du Burkina Faso.

Déjà, a-t-il signifié, cette contribution est indiscutable au regard du nombre d’hommes et de femmes que l’école a formés et qui servent avec fierté et honneur leur pays et de nombreux pays amis. « Aujourd’hui, le PMK a imposé sur le plan national et international sa dimension d’excellence et de référence au regard de son palmarès élogieux révélé à travers tant de promotions mises à la disposition de la nation burkinabè et de celle de pays amis », s’est-il réjoui. Au-delà de l’excellence scolaire qui a fait sa renommée, le PMK s’est aussi et surtout imposé, de l’avis de son directeur, comme un incubateur humain, une espèce de cocon vertueux qui façonne les esprits et les âmes.

Persévérer

… commandants des prytanées militaires de pays « amis » venus participer à cette célébration.

« Les plus de 3600 jeunes gens qui ont eu le privilège de fouler le sol de ce temple de l’excellence, depuis sa création, en sont ressortis changés, voire transformés. Si beaucoup y ont fait la rencontre de leur propre être, d’autres, la très grande majorité, y ont trouvé l’amitié, la fraternité, la cohésion, la solidarité et toutes ces valeurs qui rassemblent les enfants de troupe et qui font d’eux une famille », a-t-il soutenu.

Tout en se réjouissant de ce bilan positif, le lieutenant-colonel Diaouari a tout de même souligné la nécessité de saisir l’opportunité de cette célébration pour poser le débat sur la problématique des perspectives de la formation au PMK à l’horizon 2030. « 70 ans après sa création, le PMK se trouve à un tournant de son évolution et les défis à relever sont énormes. C’est pourquoi, outre la dimension festive, cette commémoration, nous l’espérons, favorisera le rayonnement de l’école, consolidera la vision du commandement pour son avenir », a-t-il formulé comme vœu.

Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), Lassané Kaboré, co-parrain des activités commémoratives du 70e anniversaire, a traduit sa reconnaissance au commandement de l’école pour le choix porté sur sa personne pour parrainer cette célébration aux côtés du ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Chériff Sy. En tant qu’ancien enfant de troupe, il s’est réjoui de constater qu’au fil des ans, le PMK est resté un pot d’excellence au service de la nation burkinabè. Cette école compte, en effet parmi ses anciens élèves des cadres aussi bien civils que militaires, des scientifiques, des ingénieurs, des hautes personnalités administratives et politiques dont « l’héritage rayonne toujours à travers l’Afrique et même au-delà ».

Pour lui, les performances affichées chaque année par les enfants de troupes ainsi que leur singularité résident dans l’exceptionnelle rigueur qui les a toujours caractérisés et qui est la résultante d’un encadrement ferme et d’un enseignement de qualité.
Il a, de ce fait, traduit sa reconnaissance au commandement, au personnel de soutien ainsi qu’au corps professoral pour leur esprit de sacrifice qui constitue le véritable moteur de cet établissement dont l’ambition éducationnelle se résume en la devise de l’école : « S’instruire pour mieux servir ».

Convaincu que l’excellence n’est jamais définitivement acquise, il a invité les enfants de troupe actuels, héritiers de la longue lutte d’excellence que les devanciers les ont légués, à la perfectionner pour la passer aux générations futures dans toute sa splendeur.
Il faut noter qu’en plus des conférences, des actions civilo-militaires ainsi que des activités socio-culturelles et sportives et une prise d’armes sont prévues dans le cadre de la célébration du 70e anniversaire du PMK.

Nadège YAMEOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.