Procès de présumés terroristes : 3 dossiers renvoyés à cause d’un mouvement d’humeur des GSP

Les trois dossiers inscrits au rôle au quatrième jour du procès des présumés terroristes au Tribunal de grande instance Ouaga II ont été renvoyés à la session prochaine de la Chambre correctionnelle spécialisée du pôle judiciaire spécialisé dans la répression des actes de terrorisme.

La Chambre correctionnelle spécialisée du pôle judiciaire spécialisé dans la répression des actes de terrorisme du Tribunal de grande instance Ouaga II a renvoyé à la session prochaine, le jeudi 12 août 2021, à Ouagadougou, les trois dossiers au quatrième jour des audiences du procès des présumés terroristes à cause d’un mouvement d’humeur des services d’escorte de la Garde de sécurité pénitentiaire.  

Moins d’un quart d’heure, c’est le temps qu’a duré l’audience du procès des présumés terroristes au quatrième jour de la première session de la Chambre correctionnelle spécialisée du pôle judiciaire spécialisé dans la répression des actes de terrorisme du Tribunal de grande instance Ouaga II, le jeudi 12 août 2021, à Ouagadougou. Les trois dossiers inscrits pour jugement ont été renvoyés à la session prochaine de la Chambre à cause d’un mouvement d’humeur du service d’escorte de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP). Dans ses réquisitions préliminaires, le procureur du Faso a indiqué qu’il a eu l’information de la poursuite du mouvement d’humeur de ce service. « Nous avons eu l’information que le mouvement d’humeur du service d’escorte de la Garde de sécurité pénitentiaire continue. Aucun prévenu n’a été présenté à la barre.  Ce qui fait que nous sommes obligés de renvoyer les dossiers à la session prochaine », a-t-il soutenu. Il s’est excusé auprès de l’assistance venue suivre les audiences du jour. « Nous sommes désolés de ne pouvoir, ce matin, vous permettre de suivre le jugement », a-t-il déploré avant de remettre la parole au président de la séance.

A son tour, celui-ci a aussi présenté ses excuses au public. « Le tribunal tient à s’excuser comme le procureur du Faso et à espérer qu’au dernier jour, les dossiers prévus seront jugés », a-t-il dit. Il a fait savoir que dans le cadre de ce procès, plusieurs acteurs interviennent et s’il y a un maillon qui manque, la chaîne est bloquée. « Nous, nous sommes là pour juger et malheureusement, on constate qu’il n’y a pas de prévenus », a-t-il laissé entendre. Avant de suspendre l’audience, il a cité les dossiers inscrits au rôle. Le premier dossier met en cause D. A. qui est poursuivi pour association de malfaiteurs en lien avec le terrorisme. Le deuxième dossier oppose le ministère public à D. D. Il est reproché à celui-ci d’association de malfaiteurs en lien avec le terrorisme, de formation et maniement d’armes en relation avec une entreprise terroriste. Le troisième dossier concerne D. A. S. accusé d’assassinat, d’association de malfaiteurs en lien avec le terrorisme, d’attentat à l’explosif à caractère terroriste. Le procès des présumés terroristes reprend, le vendredi 13 août 2021, à partir de 9 heures au Tribunal de grande instance Ouaga II avec les derniers dossiers de cette première session de la Chambre correctionnelle spécialisée du pôle judiciaire spécialisé dans la répression des actes de terrorisme.

Sidgomdé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.