Conférence internationale sur le PNDES II : le report causé par le nouveau variant du coronavirus

Le gouvernement burkinabè a animé une conférence de presse le mardi 30 novembre 2021, à Ouagadougou, pour donner les raisons du report de la conférence internationale des partenaires du Burkina Faso pour le financement additionnel du deuxième Plan national de développement économique et social (PNDES II), initialement prévue les 2 et 3 décembre 2021 à Bruxelles, en Belgique.

Initialement prévue les 2 et 3 décembre 2021 à Bruxelles en Belgique, la conférence internationale des partenaires du Burkina Faso pour le financement additionnel du deuxième Plan national de développement économique et social (PNDES II), a été reportée à une date ultérieure. L’apparition d’un nouveau variant de la COVID-19 et sa rapide propagation en Europe sont à l’origine de ce report. Toutefois, cette rencontre pourrait se tenir au premier trimestre de l’année 2022.

Ces informations ont été données par le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré, le mardi 30 novembre 2021, à Ouagadougou, lors du traditionnel point de presse du gouvernement. « Avant le report de la conférence, le Burkina Faso était prêt au niveau des préparatifs avec la Banque mondiale qui est le chef de file des partenaires internationaux. Une fois que la situation sanitaire connaitra une accalmie, cette conférence va se tenir probablement dans le courant du premier trimestre de 2022. Le lieu de la conférence pourrait changer éventuellement », a-t-il fait savoir. Dans le cadre des préparatifs de cette rencontre, le gouvernement burkinabè avait déjà préparé 21 documents thématiques et un film documentaire sur le Burkina Faso, disponibles en version française et anglaise sur le site de la conférence. Cette conférence des partenaires avait pour objectifs de mobiliser des ressources additionnelles pour le financement du PNDES II et de faire connaître le Burkina Faso, ses potentialités et sa vision de développement, a poursuivi le ministre. Elle devrait susciter l’adhésion et l’appropriation de la vision et des orientations du gouvernement burkinabè par les partenaires au développement, d’enregistrer de nouvelles annonces de financement et de renforcer les partenariats avec les bailleurs bilatéraux et multilatéraux, a indiqué le ministre Kaboré.

D’un coût global d’environ 19 000 milliards FCFA, le PNDES II va être financé à 63% par les ressources propres et à 28% par les ressources extérieures et 9% des ressources extérieures sont déjà acquises auprès de certains partenaires, a-t-il détaillé. Le report de la tenue de cette conférence, qui n’excèdera pas trois mois, ne va nullement perturber la mobilisation des ressources pour le financement du nouveau référentiel national de développement, a rassuré le patron du département en charge des finances. Le PNDES II a pour vision la transformation structurelle de l’économie burkinabè pour une croissance forte, durable et inclusive. Il comporte quatre axes, déclinés en quatre objectifs stratégiques, à savoir consolider la résilience, la sécurité, la cohésion sociale et la paix ; consolider le développement du capital humain et la solidarité nationale ; approfondir les réformes institutionnelles et moderniser l’administration publique ; dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

Mahamadi SEBOGO

Windmad76@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.