Pour la célébration du cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), un dispositif sécuritaire a été mis en place. Selon le président de la commission sécurité, le commissaire divisionnaire Joseph Toni, tout est fin prêt.

Patrouilles de nuit et de jour, surveillance des lieux de manifestations, observation des comportements, contrôles approfondis, fouilles (…) sont, entre autres, les activités des agents de sécurité à l’occasion des festivités de la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Tout est donc mis en œuvre pour veiller à la sécurité des festivaliers. Selon le président de la commission sécurité, le commissaire divisionnaire de police Joseph Tony, plusieurs rencontres de planification des opérations de sécurisation ont été tenues. A ce jour, il affirme que sa commission est prête. « Nous sommes prêts à déployer notre arsenal », a-t-il assuré.

En effet, le commissaire-président a indiqué que la cellule qu’il dirige est composée de plus de 2000 éléments repartis entre la police nationale, la gendarmerie nationale, la police municipale, la brigade des sapeurs-pompiers et la Garde de sécurisation de la présidence de la république (GSPR). Le dispositif est composé de plusieurs rideaux de protection, dont certains éléments ne sont pas directement identifiables. « En dehors des éléments en uniforme, il y a ceux du renseignement opérationnel et de la Police judiciaire (PJ) qui opèrent en tenue civile», a fait savoir le commissaire divisionnaire.

A propos de la présumée intention de boycott dont ont fait cas certains médias, le commissaire a rassuré qu’il n’en est rien. A l’entendre, tout est en ordre pour servir et protéger les festivaliers. Il s’est dit convaincu de fournir des résultats satisfaisants, au regard de l’expérience réussie lors du dernier Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO). Il a, par ailleurs, invité les populations à respecter les consignes sécuritaires (respect des barrières, obéissance lors des fouilles et contrôles de véhicules et d’identité).

Wanlé Gérard COULIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.