Centre de gestion des cités: Le ministre Maurice Bonanet prend le pouls de la société

L’échange direct avec les agents a permis au ministre de toucher du doigt leurs conditions de travail.

Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet, a visité, le lundi 25 février 2019, les locaux du Centre de gestion des cités (CEGECI) à Ouagadougou. Il a également touché du doigt, les conditions de travail
du personnel.

Le personnel du Centre de gestion des cités (CEGECI) a été honoré de
la visite du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet, dans la matinée du lundi 25 février 2019. Avant l’entame de sa visite, l’hôte a assisté à la montée des couleurs, comme il est de coutume tous les lundis au sein de la structure. Aux pas de course, Maurice Dieudonné Bonanet a sillonné tous les bureaux de l’immeuble.

Puis, s’en est suivi un échange avec les agents. Pour le ministre, cette visite répond à un besoin de s’enquérir des conditions de travail du personnel et d’échanger sur l’état de commercialisation des logements construits dans le cadre du Programme national de construction de logement (PNCL). «J’ai pu constater les conditions dans lesquelles le personnel travaille notamment un nouvel immeuble qui vient d’être réceptionné et faire le point de la mise en œuvre du programme national de construction », a-t-il souligné.

A entendre le directeur général du CEGECI, Yacouba Salouka, c’est une visite qui réjouit tout le personnel à plus d’un titre. «L’hôte du jour a passé en revue l’activité de commercialisation des logements et nous a également prodigué des conseils pour pouvoir booster le secteur», a-t-il soutenu. Selon le directeur commercial, Halidou Lougué, depuis le lancement du programme en 2016, c’est près de 2747 logements (sociaux et économiques) qui ont été réalisés sur les sites de Bassinko, Gaoua, Bobo-Dioulasso, Manga, Pô, Kombissiri et Ziniaré.

« Dans les semaines à venir, il sera lancé la construction de 900 logements à Bobo-Dioulasso, 300 à Ouahigouya et 300 autres à Kaya. Il est également prévu des réalisations dans la région du Centre-Est à l’occasion de la célébration du 11-Décembre 2019 à Tenkodogo», a expliqué le directeur général du CEGECI. De son avis, le CEGECI envisage construire pour une 1re tranche de 200 résidences pour la cité de la Diaspora sur un total de 1000 logements prévus.

Par tirage au sort public

Ce sont près de 2747 logements qui ont été construits par le CEGECI.

«Il est également prévu la densification urbaine en exploitant les niches foncières dans les centres urbains pour la construction des Habitats à loyers modérés (HLM)», a indiqué Yacouba Salouka. A écouter M. Bonanet, il s’agit d’amener les Burkinabè à adopter le mode de vie dans les appartements et la copropriété, compte tenu des coûts excessifs de viabilisation. La commercialisation se fait par souscription. Dans ce processus, une demande est adressée au centre.

Un comité analyse le dossier et lorsque l’attributaire est avéré, celui-ci donne un apport personnel de 10% du montant total pour le logement social et 30% pour celui économique. Et le reliquat est à payer par un prêt immobilier. Cependant, certaines difficultés entravent la bonne marche de l’entreprise. Il s’agit de l’insolvabilité des clients, le manque de structure habilitée pour le financement des constructions, le manque d’eau et d’électricité.

« Nous avons mis la viabilisation dans la ligne de mire de la mise en œuvre du programme et l’Etat s’y investit afin de permettre aux bénéficiaires d’avoir des cités fonctionnelles pour tous. Nonobstant cela, j’exhorte les agents à redoubler d’ardeur dans le travail, à avoir la culture de l’excellence dans les réalisations au grand bonheur de la population », a répondu le ministre Bonanet.

Fleur BIRBA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.