Burkina Faso/Chine: Les relations «au beau fixe»

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré (2e à partir de la droite) a signifié à l’officiel chinois, que les relations entre les deux pays sont fructueuses.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience, le vice-ministre du département international du Parti communiste chinois (PCC), Yezhou Guo, le jeudi 7 mars 2019 à Kosyam. Le chef de l’Etat et son hôte ont échangé sur la coopération «fructueuse» entre les deux pays.

En fin de matinée du jeudi 7 mars 2019, le vice-ministre du département international du Parti communiste chinois (PCC), Yezhou Guo, s’est rendu chez le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Les deux personnalités ont échangé sur la coopération bilatérale en moins d’une année de sa relance. L’hôte chinois a, d’emblée, indiqué avoir transmis les salutations du président chinois, Xi Jinping à Roch Marc Christian Kaboré qui lui a demandé de faire autant pour son homologue.

Le vice-ministre du département international du PCC, Yezhou Guo : «Ce sont les arbres qui poussent lentement qui sont les plus solides».

«Nous avons échangé sur les résultats de la coopération pragmatique et le rétablissement des relations diplomatiques en mai dernier», a-t-il précisé. Yezhou Guo a confié que le chef de l’Etat approuve le principe d’une seule Chine pour que les rapports entre la Chine et le Burkina Faso soient au beau fixe. «Nous avons également échangé sur l’avenir de nos relations», a-t-il ajouté.

Selon l’officiel chinois, le locataire de Kosyam s’est dit satisfait de la reprise des liens diplomatiques qui sont fructueux en moins d’un an. Cependant, le président Kaboré, a rapporté le vice-ministre chinois, a dit attendre les moyens progressifs pour plus de retombées. «Ce sont les arbres qui poussent lentement qui sont les plus solides», a relevé Yezhou Guo, en citant un proverbe chinois.

A l’entendre, Roch Marc Christian Kaboré et lui se sont également accordés sur le fait que les deux nations doivent maîtriser leur destin. Pour cela, a déclaré Yezhou Guo, malgré l’absence de pétrole et l’insuffisance de forêts en Chine et au Burkina Faso, l’avenir est prometteur, car les deux peuples sont diligents et intelligents.

Boukary BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.