Aucun survivant n’a a été enregistré dans le crash de l’avion de Ethiopian airlines.

Un avion d’Ethiopian Airlines s’est écrasé, hier dimanche 10 mars 2019, six minutes après son décollage de l’aéroport international d’Addis-Abeba en Ethiopie pour rallier Nairobi au Kenya. La compagnie indique qu’il n’y a eu «aucun survivant» dans le crash, alors que le vol comptait 149 passagers de 35 nationalités et 8 membres d’équipage.

Six minutes seulement après son décollage, tôt le matin du dimanche 10 mars 2019, de l’aéroport international d’Addis-Abeba pour Nairobi, le Boeing 737-800 Max de la compagnie Ethiopian airlines a perdu tout contact avec la tour de contrôle, a indiqué la compagnie nationale éthiopienne dans un communiqué. D’après ledit communiqué, 149 passagers et 8 membres de l’équipage étaient à bord de ce vol et le Boeing s’est écrasé peu après le décollage, alors que le pilote avait évoqué des «difficultés» et demandé à faire demi-tour en vue d’un atterrissage d’urgence.

Selon la compagnie, le pilote était expérimenté et le Boeing, un appareil neuf (livré en septembre dernier) n’avait «aucun problème technique connu». Il survolait alors la ville de Bishoftu à une cinquantaine de kilomètres au Sud d’Addis-Abeba, donc la bonne direction pour aller vers la capitale kenyane. Quelques heures plus tard, le ministre des Transports kényan, James Macharia, a donné une conférence de presse à Nairobi évoquant un «après-midi très triste», «un incident très regrettable».

Il a annoncé que les passagers appartenaient à au moins 35 nationalités. Le Kenya est le plus touché avec 32 passagers. Il y avait aussi 18 Canadiens, 9 Ethiopiens, 8 Chinois, 8 Italiens, 7 Français, 7 Britanniques, 6 Egyptiens, 5 Néerlandais, 4 Indiens, 4 Slovaques et 8 Américains, entre autres. Quatre passagers voyageaient également avec un passeport onusien. Pour l’instant, a-t-il dit, à l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi, une cellule d’urgence avait été mise en place pour prendre soin des proches qui pourraient être affectés.

Ethiopian Airlines assure quatre liaisons quotidiennes entre Addis-Abeba et Nairobi. Selon le site spécialisé Flightradar 24, l’appareil avait effectué son premier vol en octobre 2018. Ethiopian Airlines qui compte 100 appareils est la première compagnie du continent. Cet accident tombe au plus mauvais moment pour cette société en pleine expansion, considérée comme l’une des plus fiables d’Afrique.

La flotte de la compagnie publique est l’une des plus importantes du continent et elle prévoyait l’an dernier de transporter 10,6 millions de passagers. Le 737 MAX-8 immatriculé ET-AVJ est un appareil tout neuf, livré à Ethiopian Airlines le 15 novembre dernier. En octobre dernier, un autre Boeing 737 MAX-8 de la compagnie indonésienne Lion Air s’était écrasé dans la mer de Java, quelques minutes seulement après son décollage de Jakarta, la capitale de l’Indonésie, tuant les 189 personnes à bord. L’enquête a montré que l’indicateur de vitesse de l’avion avait mal fonctionné.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.