Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a reçu en audience une délégation mixte des groupes d’amitié France-Afrique de l’Ouest et Burkina Faso-France, le lundi 15 avril 2019 à Ouagadougou.

Les relations franco-burkinabè se dessinent aussi dans les couloirs parlementaires. La coopération entre les deux pays a été au menu d’une audience que le président de l’Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé, a accordé aux représentants des groupes d’amitié France-Afrique de l’Ouest et Burkina Faso-France.

La délégation française était conduite par le sénateur du Bas-Rhin, André Reichardt et celle du Burkina par le député Mamadou Diallo. Selon les porte-paroles des deux groupes d’amitié au sortir de l’entrevue avec le PAN, il s’est agi de raffermir les liens entre les parlements des deux pays et réaffirmer les « forts liens » qui existent entre l’Hexagone et le pays des Hommes intègres à travers leurs multiples domaines de coopération.

Les deux parties envisagent de mettre à profit le séjour burkinabè de la délégation française (forte de 4 sénateurs notamment) afin d’ébaucher une feuille de route pour définir les axes d’action de cette amitié. Des sujets comme l’état civil ou l’accès à l’eau potable ont été évoqués comme pouvant être inscrits sur ce plan d’actions. « Beaucoup d’enfants au Burkina Faso n’ont pas d’état civil.

Nous verrons comment développer ensemble un système qui existe déjà», a confié le président du groupe d’amitié parlementaire Burkina-France, Mamadou Diallo. Les deux délégations prévoient également accorder une place centrale aux questions féminines et de jeunes, conformément aux recommandations du PAN Sakandé. « Nous avons une commission chargée de la question, le sénat français également. Très rapidement, nous pourrons faire bouger les choses à ce propos », a souligné le député Diallo.

En somme, les membres du groupe d’amitié travailleront à renforcer la coopération entre les différents parlements, que ce soit sous la forme de renforcement des capacités, de partage d’expériences ou à travers des projets déterminés. « Le président de l’Assemblée nationale a réaffirmé sa volonté de travailler en accord avec nous. Il a chargé le président du groupe d’amitié et les présidents de commissions de travailler dans le détail sur une éventuelle feuille de route», s’est pour sa part confié le porte-parole de la délégation des sénateurs français, André Reichardt.

Fabé Mamadou OUATTARA
Arnaud Fidèle YAMEOGO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.