La remise des prix «Baramousso» a eu lieu, le samedi 13 avril 2019 à Ouagadougou. A l’occasion, cinq associations féminines ont été primées.

Depuis 2015, la société de téléphonie ONATEL SA s’est faite le porte-parole de toutes les femmes battantes. C’est dans ce sens qu’elle a initié, le trophée «Baramosso», dans l’objectif d’accompagner les actions des associations féminines qui œuvrent au quotidien pour le renforcement de leurs capacités financières et matérielles. Ce trophée de promotion de l’excellence au sein des associations féminines a connu ses lauréates au cours d’une soirée gala, le samedi 13 avril 2019 à Ouagadougou. L’association féminine des handicapés physiques Teegawendé de Koudougou a remporté le premier prix composé du trophée «Baramousso» avec une attestation et une somme de 5 500 000 F CFA. Ses mérites ont été reconnus pour son projet de développement de transformation de l’arachide, du «soumbala » et du beurre de karité.
Tout en remerciant l’ONATEL, la présidente de l’Association Teegawende de Koudougou (AFT), Victorine Guissou, dit être prête à motiver ses 45 membres « à oublier leur handicap ». Le deuxième prix a été décerné à l’association des veuves et orphelins de Bitou.
Elle a reçu 3 500 000 F CFA et une attestation.
Cette structure est suivie par l’Association Espoir vert de Ouagadougou (AEV) qui a reçu une attestation et
2 500 000 FCFA. Les quatrième et cinquième prix ont été remportés respectivement par l’association Zantar de Batié (2 000 000 FCFA et une attestation), et l’Association pour le développement en milieu rural de Ouagadougou (ADMR) avec 1 500 000 FCFA et une attestation. A l’occasion, des trophées d’honneur et de reconnaissance ont été décernés à la marraine de l’édition 2019, la ministre en charge de la femme, Laurence Ilboudo et à la ministre du Développement de l’Econo-mie numérique, Hadja Ouattara. Pour Léopold Abo, président du jury de cette 5e édition, les lauréates ont été présélectionnées parmi 38 associations et seules les huit meilleures ont été retenues sur la base de leurs activités au cours de ces deux dernières années.

Des conditions de vie améliorées

Elles ont, a-t-il expliqué, été évaluées lors d’une visite de terrain, en tenant compte de la qualité de leurs résultats et de leur gouvernance. « Au terme des débats et après la délibération du jury, cinq associations ont été désignées comme lauréates du concours », a-t-il affirmé.
Cette année, le trophée «Baramousso» a soufflé ses cinq bougies.
L’initiative a permis d’amé-liorer directement les conditions de vie d’au moins 7 840 ménages pour un montant de plus 60 millions francs CFA. De l’avis du directeur de l’ONATEL SA, Sidi Mohamed Naïmi, son entreprise a initié ce concours national «pour soutenir toutes ces braves femmes qui, tous les jours, se lèvent avant le soleil pour ne se coucher que tard». La représentante du ministre en charge de la femme, Fati Ouédraogo, a rappelé que ce trophée vise à encourager les femmes battantes. Elle a apprécié les efforts de contribution de l’ONATEL SA au PNDES par l’entreprise de ses actions citoyennes en vue de réduire des inégalités sociales. Elle a exhorté les «Baramousso» à demeurer des leaders. Car, c’est leur combativité et leur leadership que l’ONATEL veut accompagner. «En cinq années, l’ONATEL a offert l’opportunité à 224 associations de démontrer leur savoir-faire et leur rôle dans le développement», a affirmé Sidi Mohamed Naïmi. Par ailleurs, les prix «Baramousso» prévoient à partir de 2020 de prendre en charge le financement et le suivi d’un projet des associations primées.

Achille ZIGANI (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.