Le ministère de la Communication et des Relations avec le parlement organise, les 15 et 16 avril 2019 à Ouagadougou, une formation sur le fonctionnement des plateformes web et la mise à jour des contenus des sites web de l’administration publique.

Le renforcement de la communication électronique dans l’administration reste un défi à relever pour le gouvernement du Burkina Faso. Pour ce faire, il entend impliquer tous les acteurs au processus à travers une formation qu’il organise, les 15 et 16 avril 2019, sur la refonte des sites web à l’endroit des directeurs de la communication des départements ministériels et des institutions. Selon la secrétaire générale du ministère de la Communication et des Relations avec le parlement, Hortense Zida, cette formation est salutaire, car au regard des évolutions continuelles dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TIC), les sites web de l’administration publique n’offraient plus de sécurité, de flexibilité et d’accessibilité. «Ce qui met à mal la communication et limite les engagements vis-à-vis des citoyens en matière de disponibilité de l’information administrative», a-t-elle fait savoir. Pour pallier ces maux, a ajouté Mme Zida, le gouvernement a créé au sein de l’Agence nationale de promotion des technologies de l’information et de la communication (ANPTIC), le «projet e.Burkina» qui a une composante «Refonte des sites web de l’administration publique». De son avis, il a pour objectif de doter l’administration et les institutions burkinabè de sites web ergonomiques, attrayants, sécurisés et faciles à mettre à jour. Aussi, elle a indiqué que les bénéficiaires directs du projet sont les ministères et institutions publiques qui fournissent de l’information et des services électroniques publics aux citoyens, aux entreprises, ainsi que les entrepreneurs de l’économie numérique. Pour Hortense Zida, il convient de maintenir et d’améliorer la communication afin qu’elle soit un outil au service du gouvernement. Pour cela, a-t-elle souligné, pour plus d’efficacité, la communication au sein de l’administration doit être à la fois interne et externe. « Si la communication interne est la capacité des acteurs à communiquer entre eux pour organiser le travail, maintenir une ambiance conviviale pour le travail collectif en vue d’atteindre des résultats probants, celle externe se développe entre les acteurs alliés stratégiques dont les acteurs gouvernementaux, les partenaires techniques et financiers », a-t-elle expliqué.

Mariam SOMDA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.