Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré a, au nom du président du Faso, présidé le samedi 25 mai 2019 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture des activités commémoratives de la Journée de l’Afrique et du 44e anniversaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Comme à chaque 25 mai, date d’anniversaire de la création de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) en 1963, devenue Union africaine (UA) en 2002, le continent noir a célébré la Journée de l’Afrique, le samedi 25 mai 2019 à Ouagadougou. Cette commémoration couplée au 44e anniversaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), mise en place le 28 mai 1975, est prévue du 24 au 28 mai 2019 sous le thème : «Intégration africaine : état des lieux et perspectives». Au menu de l’évènement placé sous le patronage du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, il est prévu plusieurs communications sur la mise en œuvre de la réforme de l’UA, la Zone de libre-échange continentale (ZLEC), les défis de l’éducation des filles dans un contexte de déplacement forcé des populations, la question des réfugiés et déplacés internes, la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO ainsi que la place de la jeunesse dans les projets et programmes de développement de la communauté économique. En outre, une foire d’exposition-vente des produits et mets se tient durant les cinq jours à la maison du Peuple. Sur place, des produits d’agriculture bruts et transformés, des pagnes, des bijoux, des objets d’art, de musique … fruits du savoir-faire de plusieurs communautés africaines se laissent découvrir. Pour le représentant du président de la Commission de l’UA, Dr Ahmed Eldekass, la création de l’OUA a marqué le réveil de l’Afrique, sa prise de conscience de sa force et de l’impératif de sa dignité dans l’unité après des siècles de domination, d’oppression, d’asservissement et d’exploitation esclavagiste. «Notre vision commune d’une Afrique unie, intégrée, en paix, prospère, dirigée par ses propres citoyens est l’outil irremplaçable de notre rayonnement sur la scène internationale. Elle est aussi l’instrument d’accélération de notre intégration à travers un espace africain de liberté, d’opportunités, de progrès et de développement. Notre devoir est donc de nous attaquer de front au paradoxe du continent si riche mais où il y a le plus grand nombre de pays pauvres», a-t-il relevé. Pour ce faire, M. Eldekass a soutenu que l’UA mise sur la ZLEC pour que l’Afrique devienne un grand partenaire incontournable dans le commerce mondial. A l’écouter, le lancement officiel de la ZLEC interviendra le 7 juillet prochain à Niamey.

44 ans au service de l’intégration économique

Dans la même lancée, l’ambassadeur de l’Egypte au Burkina Faso, Chérif Mokhtar, a informé que son pays qui assure la présidence de l’UA pour la période 2019-2020, est engagé à poursuivre le processus de réformes institutionnelles et financières de l’institution tout en mettant en place un système complémentaire d’évaluation des performances et de garantie de transparence. Ce, a-t-il dit, afin d’avoir une UA plus dynamique, efficace et à la hauteur des espoirs du peuple africain. Réjoui par ces perspectives, le représentant de la CEDEAO, Mohamed Diakité, a fait mention des avancées enregistrées grâce aux actions de promotion de la coopération et de l’intégration économique de la zone, de la libre circulation des personnes et des biens, la construction d’un marché commun, l’interconnexion des réseaux électriques nationaux, les actions humanitaires au profit des victimes de catastrophes naturelles et de violences. «Toutefois, les efforts doivent être poursuivis pour consolider, amplifier les acquis et réaliser de meilleures performances dans tous les domaines au grand bonheur des 370 millions d’habitants de l’espace économique», a-t-il déclaré. Pour sa part, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, représentant le chef de l’Etat, a soutenu que la célébration conjointe de la Journée de l’Afrique et du 44e anniversaire de la CEDEAO magnifie une seule et même cause : celle d’un continent condamné à vaincre l’adversité pour se forger un destin de conquête et de bonheur. «Les dynamiques institutionnelles actuelles au sein de l’UA et de la CEDEAO, une des communautés économiques régionales les plus avancées dans le processus d’intégration, témoignent de la volonté et de l’engagement des dirigeants d’aujourd’hui de bâtir cette Afrique des peuples que nous voulons pour nous-mêmes et pour les générations futures», a-t-il souligné. C’est pourquoi, il a fait savoir qu’il adhère à l’agenda 2063 de l’UA et à la vision de la CEDEAO des peuples à l’horizon 2020. Il a de ce fait émis le vœu que tous les Etats travaillent à l’approfondissement des processus de démocratisation sur le continent, à renforcer le respect des droits de l’homme, la lutte contre la corruption et la promotion de la bonne gouvernance.

Eliane SOME
elianesome4@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.