La 6e édition du forum Africallia s’est ouverte, hier jeudi 13 juin 2019, à Abidjan, en Côte d’Ivoire, sous le thème : “Monnaie et intégration économique : enjeux pour le secteur privé en Afrique”. Pendant deux jours, les participants prendront part à des conférences thématiques et auront des rencontres B2B. 

Le forum ouest-africain de développement des entreprises, Africallia, acquiert maintenant un caractère régional, comme prévu au départ en 2010. Sa sixième édition, hors du territoire burkinabè, s’est ouverte, hier jeudi 13 juin 2019, à Abidjan en Côte d’Ivoire. Pour le président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Côte d’Ivoire (CCI-CI), Faman Touré, l’organisation du forum à Abidjan est le résultat d’une forte volonté de coopération consulaire et un grand honneur fait à la Côte d’Ivoire. “C’est une forme de reconnaissance du pays de Félix Houphouet Boigny comme une plaque tournante des affaires dans la sous-région et en Afrique subsaharienne, une gratitude pour son rôle majeur dans l’intégration des économies africaines», s’est-il réjoui, tout en remerciant la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) pour la confiance faite à la CCI-CI pour l’organisation du forum. Faman Touré s’est, par ailleurs, félicité des efforts faits par les dirigeants africains pour accélérer l’intégration économique du continent. Quant au président de la CCI-BF, Mahamadi Sawadogo, il a remercié l’ensemble des autorités et acteurs ivoiriens qui ont permis la tenue de la “convention d’affaires” au bord de la Lagune Ebrié. Selon lui, la forte délégation burkinabè de 180 membres témoigne de la qualité des rapports fraternels et économiques entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. Revenant sur le contexte d’Africallia 2019, il a confié que face aux relents protectionnistes persistants, ladite manifestation apparaît comme un outil fédérateur des économies de la sous-région, tout donnant un coup d’accélérateur à la construction de la chaîne de valeur africaine. Le ministre en charge du commerce, Souleymane Diarrassouba, représentant le Premier ministre ivoirien, a vu en Africallia un véritable instrument d’appui à la promotion des partenariats entre les secteurs privés africains et l’intégration des économies. Il a dit espérer que les échanges sur le thème de ce rendez-vous des hommes d’affaires aboutissent à la définition de mécanismes permettant aux entreprises africaines de mieux anticiper sur les changements en cours dans le monde. De son côté, le ministre burkinabè du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, s’est félicité de cette 6e édition qui consacre le caractère régional du forum, événement s’inscrivant dans le programme d’intensification du commerce intra-africain lancé en 2012.  Des panels et des rencontres B2B sont au programme de la convention d’affaires qui prend fin ce soir.

Jean Philibert SOME
(Envoyé spécial à Abidjan en Côte d’Ivoire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.