La ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, a subventionné l’opération d’établissements massive de la carte nationale d’identité burkinabè pour les femmes du marché « léguéma lôgô », le samedi 15 juin 2019 à Bobo-Dioulasso. Une opération organisée par la ministre en collaboration avec l’Office national d’identification (ONI) et qui a été facilitée par le maire de la commune pour permettre à ces femmes d’améliorer leurs conditions.

Une opération d’établissements massive de la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) à l’endroit des femmes du marché «léguéma lôgô» encore appelé «marché sous-sol», a été lancée, le 15 juin 2019 à Bobo-Dioulasso. L’initiative a été soutenue par la ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Fatoumata Ouattara/Sanon et le maire de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou, en collaboration avec l’Office national identification (ONI). Cette opération sollicitée par les femmes dudit marché a été subventionnée par la ministre afin de permettre aux bénéficiaires d’être reconnues par la nation et de faciliter leur développement dans leurs différents domaines d’activités. «Les femmes du «marché sous-sol» ont demandé à établir massivement leurs cartes d’identité. Elles ont approché le maire qui a donc contacté l’ONI pour organiser et elles ont souhaité également avoir des accompagnements. (…) je n’ai pas hésité un seul instant pour les accompagner. Elles pensent à posséder la carte d’identité qui est une carte utile, une pièce maitresse qui va les servir», a déclaré Hadja Fatoumata Ouattara/Sanon. Pour ces femmes, cette aide vient à point nommé.

Sur place, elles ont remercié la ministre et tout le gouvernement pour leur engagement envers les femmes. «Il y a beaucoup d’entre nous qui n’ont pas de carte d’identité. Soit elle est expirée, soit elles l’ont perdue ou bien même, elles n’en ont jamais eu. Alors que pour ta liberté et pour le développement de ton travail, tu dois en posséder. Donc cette opération nous va droit au cœur et nous remercions notre grande sœur, madame la ministre avec notre maire qui nous ont aidé», a laissé entendre Djènèba Sanou, commerçante au marché «léguéma lôgô». Pour ces femmes, cette carte leur permettra de contribuer considérablement au développement de la ville et de faire leurs démarches administratives sans difficultés.

Moussa Traoré SON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.