Les membres de la Commission d’élaboration de la Politique nationale de défense et de sécurité (CE-PONADS) ont été installés, le lundi 17 juin 2019, à Ouagadougou, sous le patronage du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Face à la persistance des attaques terroristes, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, avait instruit les structures en charge de la question d’élaborer une politique nationale de sécurité susceptible de mettre les populations à l’abri du danger. Cette politique est en passe d’être réalisée. En effet, la structure chargée de la concevoir, la Commission d’élaboration de la Politique nationale de défense et de sécurité (CE-PONADS) a été officiellement installée, hier lundi 17 juin 2019 à Ouagadougou, par le chef de l’Etat. Cette équipe pluridisciplinaire de 101 membres dispose de 100 jours pour proposer une politique de sécurité nationale et un projet de loi sur la réorganisation de l’architecture générale de la sécurité nationale.
Pour le président de la CE-PONADS, le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, l’équipe sera chargée de questionner tous les secteurs de la vie de la nation tels que l’économie, la santé, l’environnement.

Il a justifié cette démarche, par le fait qu’en plus des risques d’agression extérieure, le danger peut venir des risques environnementaux, informatiques, énergétiques, économiques ou bio-sécuritaires. «Pour avoir quelque chose de durable dont la mise en œuvre va être efficiente, il fallait que la réflexion soit menée sur le plan national», a expliqué le coordonnateur de la CE-PONADS, le colonel-major Théodore Palé. Pour cela, a-t-il poursuivi, un comité scientifique composé de six experts en sécurité et de six chercheurs, a travaillé pendant deux mois pour préparer la méthodologie à suivre. «Le comité a prévu une recherche scientifique basée sur une revue documentaire très critique et une planification des consultations pour prendre les préoccupations des populations» a-t-il précisé. Le président du Faso fonde l’espoir que les stratégies nationales et sectorielles qui découleront de cette commission, apporteront plus de clarté aux missions des Forces de défense et de sécurité (FDS). «L’objectif est de doter notre pays d’un appareil de sécurité fiable, républicain, redevable et en adéquation avec nos ressources. Cet appareil sera respectueux des droits humains et enraciné dans l’état de droit» a-t-il souhaité. Et pour prendre en compte cette donne, un atelier d’appropriation de leur mission a été prévu à la suite de l’installation officielle des membres de la commission.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.