Garde de sécurité pénitentiaire : L’inspecteur divisionnaire, Eloi Guigma, prend le commandement

Le ministère de la Justice a organisé, le lundi 24 juin 2019 à Ouagadougou, une cérémonie de prise de commandement du Directeur général de l’Administration pénitentiaire. L’inspecteur divisionnaire de sécurité pénitentiaire, Eloi Guigma, devient ainsi le 11e patron de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) depuis la création de la structure en août 1984.

Le personnel de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) reconnaîtra désormais comme chef, l’inspecteur divisionnaire de sécurité pénitentiaire, Eloi Guigma. Le nouveau Directeur général (DG) de l’Administration pénitentiaire a pris le commandement de la troupe, le lundi 24 juin 2019 dans la capitale burkinabè, en présence du ministre de la Justice, René Bagoro. A l’issue de la cérémonie, le commandant a traduit sa gratitude au président du Faso et aux membres du gouvernement pour la confiance placée en sa personne. Il a rassuré de sa détermination à accompagner l’équipe gouvernementale dans la mise en œuvre du volet justice de la politique sectorielle «Justice-droits humains». Pour y arriver, l’inspecteur divisionnaire de sécurité pénitentiaire compte sur ses collaborateurs et les acquis de ses devanciers.

«Mes prédécesseurs ont su, avec abnégation, bâtir une superbe famille dont le professionnalisme est reconnu et salué au-delà de nos frontières», a-t-il salué. Le nouveau DG prend le commandement dans un contexte marqué par la lutte contre le terrorisme. Pour ce faire, il compte mettre à contribution la GSP qui joue aussi un rôle de sécurité intérieure dans cette guerre asymétrique. Aussi, le spécialiste en technique d’intervention pénitentiaire et gestion des crises en milieu pénitentiaire affiche une volonté à trouver des solutions à la «plus grande crise» qui secoue l’administration pénitentiaire depuis octobre 2018. Des réformes pour juguler la crise des GSP «C’est une mission délicate, mais pas impossible. Il nous appartient de travailler, la main dans la main, pour réussir le pari», a-t-il lancé à l’endroit du personnel GSP. Et pour donner le ton, il a décidé de placer son mandat sous le sceau de «la cohésion et du renouveau». De son avis, ce renouveau qu’il entend incarner s’inscrit dans le cadre de la dynamique de réforme en cours au sein du ministère de la Justice. L’un des plus grands symboles est le changement de la dénomination de la direction générale de la garde de sécurité pénitentiaire en direction générale de l’Administration pénitentiaire.

Plus qu’un symbole, selon lui, ce changement de dénomination va entraîner dans les jours à venir des réaménagements dans l’organisation et le fonctionnement des structures. Conscient que ces réformes suscitent à juste titre des inquiétudes, M. Guigma a insisté qu’il faut amorcer cette pente de la modernisation de l’administration pénitentiaire. C’est pourquoi, il a exhorté chaque acteur à s’approprier ces réformes et à jouer à fond sa partition. Aux partenaires sociaux, l’inspecteur divisionnaire a demandé de privilégier le dialogue et la négociation. En retour, il a promis le maintien du dialogue avec chaque structure syndicale sans oublier les amicales des anciens et des femmes. L’inspecteur divisionnaire de sécurité pénitentiaire, Eloi Guigma, né le 22 décembre 1977 et titulaire d’une maîtrise en droit des affaires, a intégré l’Ecole nationale de police (ENP) en 2004. Nanti de son diplôme d’inspecteur de sécurité pénitentiaire en 2007, il a occupé plusieurs postes de responsabilité dans l’administration pénitentiaire burkinabè et à l’étranger. Il est le 11e directeur général de l’administration pénitentiaire en remplacement de l’inspecteur divisionnaire de sécurité pénitentiaire, Geoffroy Yogo. M. Guigma est marié et père de deux enfants.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.