L'artiste-musicien, Massa Démé (milieu, premier plan), a séduit le public par sa voix et sa présence scénique.

L’artiste-musicien burkinabè, Abdoul Aziz Démé, alias Massa Démé a donné, à l’occasion de la sortie de son 1er album « Tounga », un concert dédicace, le jeudi 12 septembre 2019 à Ouagadougou.

Lauréat 2016 du festival Jazz à Ouaga « Saxo d’Argent », l’auteur-compositeur-interprète burkinabè Massa Démé, Abdoul Aziz Démé à l’état civil, vient de mettre sur le marché discographique, son tout- premier album « Tounga ». Composée de 10 titres, la galette musicale a été officiellement présentée, le jeudi 12 septembre 2019 à Ouagadougou, au cours d’un concert dédicace.

Accompagné de son orchestre, le musicien a tenu, en haleine, une heure et demie durant, le nombreux public avec des titres de l’album. Il s’agit, entre autres, de Kalan (Alphabétisation), Téria (amitié), Fanga Fourou (mariage forcé), Môgô ma sôrô (il n’y avait personne); Djougouya (méchanceté). « L’analphabétisme est l’un des maux qui gangrènent notre société actuelle. La place de l’enfant n’est ni dans les champs ni derrière le bétail, mais à l’école.

C’est le message du morceau Kalan », a-t-il expliqué avant d’évoquer le contenu des autres titres de son opus. Téria qui signifie fait sien le dicton biblique, selon lequel « un ami proche vaut mieux qu’un frère éloigné ». Fanga fourou se veut une dénonciation d’un fléau qui impacte négativement sur l’avenir de nombreuses filles au Burkina Faso. La méchanceté humaine et la charité sont les principales thématiques abordées dans les morceaux Môgô ma sôrô et Djougouya.

Quant à Tounga, le titre éponyme de l’album, il traite, a précisé Massa Démé, à la fois d’immigration clandestine et du séjour terrestre de chaque individu. « Cette toute première œuvre est peut-être considérée comme une nouvelle aventure sur la scène musicale », a-t-il ajouté. A l’entendre, cet album est un concentré de Jazz, de Blues, de Rock, de Folk, et agrémenté de sonorités mandingues…

En ce qui concerne la politique de promotion de l’œuvre, il a indiqué que « jouer partout et sans relâche » est la seule stratégie adoptée. Tounga a été produit, mixé et édité en France par le label MCS World Music. Pour la responsable artistique de la structure, Sylvette Leblanc, Massa Démé a un timbre de voix exceptionnel, servi par une présence scénique extraordinaire. « J’ai été séduite par son immense talent.

Ces chansons ne laissent personne indifférent », a confié Mme Leblanc, coach vocal de l’artiste. De l’avis des parrains de la cérémonie, le promoteur du Festival Jazz à Ouaga, Abdoulaye Diallo et celui des Nuits atypiques de Koudougou, Koudbi Koala, Massa Démé est promis à une belle carrière au regard de ses impressionnantes capacités artistiques.

Né à Bobo-Dioulasso en 1985, Massa Démé débute son aventure musicale par le Rap et le Slam. Il participe en 2009 au concours « Hip Hop Event for integration » organisé par l’association « All Flowz ». Sous le pseudonyme « Slave Dem », il remporte le premier prix de la discipline Slam, et le deuxième prix en Rap. Quelque temps après, il se découvre d’autres potentiels musicaux, et se tourne vers la chanson et le « Folk-mandingue ». Vendu à 5 000 F CFA l’unité, le CD de Tounga est disponible dans les différents bacs à disque de la place.

W. Aubin NANA
Arnaud Fidèle YAMEOGO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.