Le conseil des ministres s’est tenu le mercredi 6 novembre 2019 à Ouagadougou, sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Plusieurs dossiers étaient sur la table du gouvernement, notamment l’assassinat du député-maire de Djibo, Oumarou Dicko et l’affaire des Burkinabè arrêtés en Guinée.

Le gouvernement burkinabè est de cœur avec les populations de Djibo à la suite de l’assassinat du député- maire de la ville, Oumarou Dicko et de ses compagnons. Le ministre de la Communication et des Relations avec la Parlement, Porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, l’a signifié hier mercredi 6 novembre 2019 à la fin de l’hebdomadaire conseil des ministres. Il a indiqué qu’une communication orale sur l’évènement tragique a été faite par le Premier ministre et le ministre en charge de l’administration du territoire. « Le Conseil tient à renouveler ses condoléances aux populations de Djibo et aux victimes de cet assassinat et présente ses condoléances à l’ensemble du peuple burkinabè qui perd des frères et des sœurs dans ce combat injuste qui nous est imposé », a-t-il soutenu. Puis, de poursuivre que les ministres ont été informés des dispositions prises pour rétablir la quiétude dans ces localités. Le conseil a aussi été informé par le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, de la situation de 31 Burkinabè arrêtés en République de Guinée. Selon le porte-parole de l’exécutif, ces interpellations sont dues aux activités menées pour le compte de la société QNET pour certains et à l’« atteinte de la sécurité de l’Etat », pour d’autres. « A ce jour, certains ont été libérés, et le gouvernement suit de près cette situation pour la libération dans de meilleures conditions les personnes encore en détention », a rassuré le ministre. Il a toutefois traduit la reconnaissance du gouvernement burkinabè aux autorités guinéennes pour leur coopération, à l’ambassadeur du Burkina à Bamako et aux délégués du Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger (CSBE) à Conakry et à Kankan pour leurs implications dans le suivi du dossier.
Outre ces dossiers, le ministère des Infrastructures a informé le conseil, de l’avis de non- objection pour la section des bureaux de contrôle et de surveillance du bitumage des routes Ouaga-Kongoussi, longue de 108 Km, Sakoinsé-Koudougou (42 Km), de 25,5 Km de voirie à Ouaga et de l’Avenue de l’insurrection populaire à Bobo- Dioulasso. De l’avis du ministre en charge de la communication, les marchés pour la construction de ces routes avaient déjà été approuvés. « Il manquait cet avis de non-objection de la BOAD. Les travaux vont bientôt commencer », s’est-il réjoui. Il a en outre salué la forte mobilisation de la population de la Gnagna lors du lancement, le 5 novembre 2019, du bitumage de la route Fada-Bogandé distant de 129 Km.

Réussite du 32e Tour du Faso

Le conseil des ministres a également examiné deux décrets au titre du ministère de l’Economie, du Développement et des Finances (MINEFID). Le premier est relatif à une modification du décret portant érection du Centre national de manuels et de fournitures scolaires aux établissements publics de l’Etat. Le texte de loi fait de ce centre, un établissement public de l’Etat à caractère administratif. Il est placé sous la tutelle technique du ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales et sous la tutelle financière du MINEFID. Le deuxième décret est une ordonnance portant autorisation de ratification des accords de crédit n° 6491 BF et 64 92 BF conclus avec l’Association internationale de développement (IDA) pour le financement du projet de résilience et de la compétitivité agricole (PRECA). « Il s’agit d’un montant de 115 milliards F CFA sur 6 ans qui vont concerner les régions des Cascades, de la Boucle du Mouhoun, des Hauts- Bassins et du Nord pour les constructions d’infrastructures. Pour ce qui est de l’ensemble du territoire national, les autres aspects comme l’amélioration de la production agricole, l’amélioration de la compétitivité et de la facilitation de l’accès au marché et de la promotion du développement de l’agroindustrie par le secteur privé, seront pris en compte », a expliqué le ministre Dandjinou. Le conseil des ministres a par ailleurs félicité l’ensemble des acteurs qui ont contribué à la réussite du 32e Tour international du Faso notamment les forces de sécurité qui ont su démontrer la capacité de résilience du peuple burkinabè face à l’insécurité. Il a en outre été informé de la tenue de la XVe édition de la Semaine du numérique prévue du 19 au 30 novembre 2019 à Bobo-Dioulasso.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.