Le Projet emplois des jeunes et développement des compétences (PEJDC) a remis des attestations en fin de formation aux brigadiers et aux jeunes dans les centres de métiers, le jeudi 7 novembre 2019 à Ouagadougou.

En vue d’apporter une réponse à la préoccupation que constituent le chômage et le sous-emploi, le ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’entreprenariat des jeunes, a mis en place, le Projet emplois des jeunes et développement des compétences (PEJDC). Dans cette dynamique, des milliers de jeunes formés aux métiers, des brigadiers sur les thèmes sociétaux et les activités génératrices de revenus ont reçu leurs attestations de fin de formation, et des kits d’installation, le jeudi 7 novembre 2019 à Ouagadougou. Les maiîtres artisans ont reçu des kits d’apprentissage. Au total, 270 machines à coudre tête blanche ont été remises aux maîtres artisans des 13 régions du Burkina. Quant aux bénéficiaires, ces matériels de couture vont leur permettre de renforcer leurs compétences dans le domaine de la couture ; c’est l’occasion pour eux de valoriser leur savoir-faire avec le Faso danfani.
Selon le premier responsable de cette institution, Salifo Tiemtoré, le PEJDC vise à favoriser l’accès à des emplois et l’acquisition de compétences professionnelles par des jeunes hommes et femmes de 16 à 35 ans, peu ou pas scolarisés, en vue de leur ouvrir des opportunités d’insertion durable sur le marché du travail. Après deux années de formation, les apprenants ont bénéficié de compétences diversifiées qui leur ouvrent la voie d’accès au marché de l’emploi et à l’auto-emploi. Entre autres, la construction métallique, la coupe-couture, l’énergie solaire, la mécanique automobile, etc. «10 225 brigadiers ont été formés aux thèmes sociaux, à savoir le civisme, la citoyenneté, l’environnement, l’hygiène publique et le VIH-SIDA. Ils ont été formés également à l’esprit entrepreneurial, la création et la gestion de micro-entreprises et sensibilisés à la notion de plan d’affaires d’une micro-entreprise », a-t-il expliqué. Malgré les difficultés rencontrées au cours de la formation, le président national de la Chambre des métiers de l’artisanat du Burkina Faso (CMA-BF), Jacques Seddogo a souligné que les formateurs ont pu relever de nombreux défis afin d’atteindre un taux d’exécution très satisfaisant au bonheur des bénéficiaires de kits d’installation. Pour lui, ce projet a contribué à professionnaliser davantage le secteur de l’artisanat dans le pays. Selon un bénéficiaire de la région des Cascades, Bamikou Soma, l’action gouvernementale dans la mise en œuvre des projets pour promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes est une bonne initiative. «Nous remercions le ministère de la Jeunesse d’avoir pris l’engagement pour permettre à la jeunesse de suivre des formations et de s’auto-employer», a-t-il indiqué. Le président national de la CMA-BF a, par ailleurs, invité le gouvernement et les partenaires techniques à poursuivre cet engagement afin d’accompagner les jeunes dans la formation professionnelle.

Oumarou RABO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.