Sécurité routière: des secouristes à motos pour des interventions rapides

La Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) a lancé, le lundi 25 novembre 2019 à Ouagadougou, son concept du Binôme de premiers secours à motos (BPSM).

La Brigade nationale des sapeurs-pompiers (BNSP) continue de libérer son génie créateur en vue de trouver des solutions adaptées à son environnement de travail pour le bien-être des populations. A cet effet, elle a développé le système du Binôme de premiers secours à motos (BPSM). Le concept a été lancé, le lundi 25 novembre 2019 dans la capitale burkinabè en présence du commandement de la brigade et du ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo. Les sapeurs-pompiers motorisés auront pour mission, entre autres, les secours à personnes, les extinctions des feux naissants et les ouvertures des voies aux autres véhicules de secours. Pour le commandant de la BNSP, le colonel Ernest Kisbédo, le BPSM vise à réduire le temps d’intervention dans la prise en charge des victimes, en particulier ceux des accidents.
«Dans le domaine du secours, quelques secondes, voire plus, sont très précieuses et permettent de ramener à la vie une personne en danger», a-t-il expliqué. D’où l’intérêt du Binôme qui est un moyen opérationnel léger destiné à intervenir dans un délai «très bref» dans le cadre d’incendie et de secours. «D’après nos estimations sur la période d’essai, nous gagnons 4 à 15 minutes à l’intérieur de la ville et hors de la capitale nous avons 20 à 30 minutes de gain», s’est-il réjoui. L’autre avantage est que ces motos peuvent être repositionnées sur les grandes voies et les lieux pour règlementer la circulation. Une initiative à encourager, selon le gouvernement. «Nous louons la capacité d’anticipation et de réforme de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers. Avec la densification de la circulation dans les grandes villes et les besoins urgents de secours, ces engins sont capables de se faufiler pour arriver rapidement sur les lieux d’accident pour apporter les premiers secours en attendant l’arrivée éventuelle des ambulances », a indiqué le représentant de l’exécutif, le ministre d’Etat, Siméon Sawadogo. Toutefois, il a invité les populations à adopter le nouveau dispositif des sapeurs-pompiers en cédant le passage en cas d’urgence. Il a, par ailleurs, remercié la Principauté de Monaco qui a offert les quatre motos destinées à la mission. « Une moto de ce genre coûte près de 7 millions F CFA », a précisé Siméon Sawadogo. Puis, d’inviter les sociétés d’Etat et opérateurs économiques burkinabè à suivre l’exemple de Monaco dans le but de déployer le même concept à Bobo-Dioulasso et dans d’autres villes du pays.

Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.