Les travaux de construction du centre hospitalier régional du Centre-Sud, sise à Nassamba, un quartier périphérique de la ville de Manga, ont été officiellement lancés, le dimanche 1er décembre 2019 par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Les populations du Centre-Sud verront, sous peu, leur souhait d’avoir un Centre hospitalier régional (CHR) se réaliser. Les travaux de construction de l’infrastructure ont été officiellement lancés, dimanche dernier, à Nassamba, à quelques encablures de la ville de Manga. Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé la cérémonie devant un parterre d’invités composés de partenaires financiers, de membres du gouvernement, d’autorités locales et des populations. Le futur CHR, financé conjointement par le Fonds saoudien de développement (FSD), le Fonds koweitien pour le développement économique arabe (FKDEA) et l’Etat burkinabè à hauteur de 13 794 790 989 FCFA, sera réalisé par deux groupements d’entreprises que sont le Groupement MK Construction/AL Qasabi et le Groupement DY JESCK/GERBATTP. Retenus après un appel d’offre international, le premier prestataire cité va bénéficier d’un montant de 6 626 230 394 FCFA pour un délai d’exécution de 18 mois tandis que le second se verra octroyer 6 300 483 483 791 FCFA avec un délai contractuel de 16 mois.

A propos des caractéristiques du joyau, la ministre de la Santé, Claudine Lougué, a informé qu’il s’agira d’un complexe sanitaire de plus de 35 infrastructures qui seront bâties sur plus de 20 hectares. Le centre sera organisé, a-t-elle dit, en trois sections à savoir une section « plateau technique » avec des blocs opératoires, une imagerie médicale et un laboratoire associé à une banque de sang, une section « plateau médical » qui comprend les urgences médicales et chirurgicales, les consultations externes, la médecine générale, la kinésithérapie, la maternité, la pédiatrie, la psychiatrie… et la section « hospitalisations » avec une capacité d’environ 300 lits. A ces infrastructures, s’ajoutent les services transversaux comme l’administration, la pharmacie, une structure d’interface facilitant l’interaction entre médecine traditionnelle et moderne et des services annexes notamment la buanderie, la cuisine et des boutiques pour répondre aux besoins des patients et de leurs accompagnants.

Des résultats probants malgré l’adversité

D’autres travaux connexes sont également au programme, a annoncé la ministre Lougué qui a précisé que le nouveau CHR ambitionne de recevoir des apprenants en sciences de la santé, en attendant des extensions infrastructurelles pour la transformer en un Centre hospitalier universitaire (CHU).

Claudine Lougué, remerciant les partenaires saoudien et koweïtien pour leur accompagnement, a fait savoir que le CHR sera, pour les populations, « un lieu d’espoir », en l’occurrence pour l’offre de santé, mais aussi pour la formation des agents et la recherche. Pour cela, elle s’est félicitée de l’engagement du gouvernement en particulier du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui « travaille malgré l’adversité aussi bien sur le plan sécuritaire que sur le front social ».

Christophe Joseph Marie Dabiré s’est aussi montré reconnaissant aux efforts sans cesse du président du Faso. « C’est un engagement que le chef de l’Etat a pris et qu’il a tenu », a-t-il noté, ajoutant qu’en dépit des difficultés, le gouvernement ne rechigne pas à la tâche et tient le bon bout en matière de développement. «Contrairement à ce que beaucoup pensent, aujourd’hui le Burkina Faso est dans un processus de développement. Malgré les difficultés que nous connaissons, elles n’ont pas ralenti les efforts d’investissement », a signifié le chef du gouvernement.
Du reste, pour engranger davantage de résultats probants en matière de développement, le Premier ministre a invité les populations « à rester debout et à continuer le combat aux côtés des autorités ».

Le maire de Manga, Jérôme Rouamba, intervenant au nom des populations bénéficiaires, a remercié le gouvernement et ses partenaires pour avoir permis que leur « vieux » rêve puisse, enfin, devenir une réalité.
Au cours de la cérémonie, le Larlé Naaba Tigré a offert une ambulance à la ville de Manga. Le don est le 13e du genre qu’il réalise dans le cadre de sa promesse de doter chacune des 45 provinces d’une ambulance. Le geste à l’endroit de Manga porte aussi à deux, le nombre d’ambulances qu’il a octroyées à la région après celle de Tiébélé dans la province du Nahouri.

Mamady ZANGO
mzango18gmail.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.