Bien-être familial: l’ABBEF célèbre ses 40 ans en mettant l’accent sur les jeunes

L’Association Burkinabè pour le bien être-familial (ABBEF)  souffle sa quarantième bougie marquant ses 40 années d’existence. Pour la circonstance elle a tenu une conférence de presse afin d’annoncer le lancement des activités du 40e anniversaire, c’était le jeudi 19 décembre 2019 à Ouagadougou.   

1979 – 2019 cela fait exactement 40 ans que l’ABBEF œuvre pour le bien être des communautés. Pour marquer d’une pierre blanche cet événement ladite association prévoit plusieurs activités entrant dans le cadre de la commémoration de son  quarantième anniversaire. Comme activité l’on peut retenir  la journée porte ouverte de service  qu’organise l’ABBEF  à partir du 20 décembre jusqu’ au lundi 23 décembre  dans tous ses points de prestations de services Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Koudougou et Koupela. A cela il faut ajouter la tenue d’un forum conjoint des jeunes ambassadeurs sur le thème « accès des adolescents et jeunes au service de santé sexuelle et reproductive dans un contexte de crise humanitaire ». Et l’inauguration de centre d’écoute pour jeunes dans la ville de Bobo Dioulasso  courant du 1er trimestre 2020 .l’information a été confiée aux hommes de média au cours d’une conférence presse qui s’est tenue le jeudi 19 décembre 2019 à Ouagadougou. Selon la présidente nationale de l’Association Burkinabè pour le bien être failial Windyam Kaboré, commémoré 40 ans pour une institution c’est aussi un moment privilégié de revivre l’histoire et de se remémorer les moments de bons souvenirs mais aussi de mauvais souvenirs.

Le thème sur lequel se penche cet événement est « l’ABBEF, 40 ans au service du bien être des communautés : revivons notre engagement en faveur d’un meilleur accès des jeunes aux services de santé sexuelle et de la reproduction adapter à leurs besoins » a-t-elle indiqué. Ce thème souligne-t-elle se justifie entre autres par l’importance de la proportion de jeunes dans la population générale, la vulnérabilité de cette cible à la morbi- mortalité liée au VIH, aux avortements à risques. A l’entendre du chemin l’ABBEF en a parcourue au cours de ses 40 ans d’existence.  En termes d’actions elle a révélé que son association a fortement contribué au plaidoyer pour l’amélioration de l’environnement politique, juridique et social à l’exercice du droit individuel et collectif en matière de santé sexuelle et de la reproduction. En quarante ans d’existence Windyam Kaboré a énuméré  les acquis engrangés par l’association Burkinabè pour le bien être de la famille. Il agit  de six cliniques fixes dont quatre centres d’écoute pour jeunes, treize cliniques franchisées et près d’un millier de membres volontaire qui s’investissent au quotidien dans les activités de plaidoyer de sensibilisation et de mobilisation.

                                                                                                                Valentin Kaboré

                                                                                                                  Collaborateur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.