Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a rendu visite, le dimanche 15 mars 2020, au 32e Dima de Boussouma, le Naaba Sigri. A l’occasion, le chef du Parlement a demandé au chef traditionnel d’œuvrer pour le retour de la paix au Burkina Faso.

A l’intronisation en août 2019 du 32e Dima de Boussouma, Naaba Sigri, le Président de l’Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé, avait dépêché des émissaires pour représenter le Parlement. Sept mois après, il a, lui-même, fait le déplacement de Boussouma, le dimanche 15 mars 2020, en compagnie des députés de la majorité présidentielle et de l’opposition politique de la région du Centre-Nord pour une visite de courtoisie, faite dans la sobriété, du fait des mesures gouvernementales interdisant les rassemblements de plus de 50 personnes, en raison de la maladie à coronavirus. « Il était important de venir, au nom de l’Assemblée nationale et en mon nom personnel, féliciter le Dima, l’encourager, faire des prières et des bénédictions pour son règne et sa population », a soutenu Bala Sakandé.

Celui-ci a fait savoir qu’il était tout aussi important d’expliquer au « nouveau » Dima le travail parlementaire et la contribution de son défunt père, le 31e Dima Sonré qui a été député pendant plusieurs législatures. Pour le PAN, les autorités coutumières et religieuses contribuent au vivre-ensemble des populations et à leur conscientisation. « Nous avons également demandé à Sa Majesté de prier et de demander l’aide de nos ancêtres pour intercéder pour le Burkina Faso afin que nous puissions recouvrer la paix, la tranquillité d’antan », a ajouté le président Sakandé qui dit avoir eu une oreille attentive, espérant que les choses rentreront très vite dans l’ordre.

Orienter la jeune génération

Cette visite, selon le président du Parlement, avait aussi pour objectif de faire savoir aux enfants et à la jeunesse que la culture et les traditions sont ce qu’il y a de plus cher.
« Rendre une visite de courtoisie au garant de la tradition, c’est donner l’exemple qu’il faut respecter celui qui est plus âgé que soi ou celui à qui une responsabilité a été confiée », a-t-il laissé entendre. La présence des députés de la majorité et de l’opposition de la région à cette visite témoigne, a-t-il renchéri, que quel que soit le bord politique, les élus sont mus par la volonté de construire le Burkina Faso. Le porte-parole du Dima de Boussouma, Narcisse Ouédraogo, a précisé que la cour royale est honorée par cette visite «inattendue » du PAN.

« C’est une marque de considération qui est profonde de sens. Le président de l’Assemblée a demandé d’intercéder auprès des mânes des ancêtres pour le pays. Il sait que Sa Majesté peut le faire et tant qu’il y aura cette considération, il va le faire », a-t-il conclu. La visite du PAN au Dima de Boussouma devait être suivie d’un échange avec les populations, mais du fait de la maladie à coronavirus, la rencontre n’a pas eu lieu. « Ce n’est que partie remise. Nous y reviendrons», a promis Bala Sakandé.

Honoré KIRAKOYA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.