Lutte contre le COVID-19 : la majorité présidentielle loue les efforts du gouvernement

L’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) a organisé, le jeudi 7 mai 2020 à Ouagadougou, une conférence de presse sur l’actualité nationale. Au menu des échanges, la gestion de la pandémie du coronavirus et les élections de novembre prochain.

En dépit des tâtonnements initiaux et de l’impréparation constatés dans la gestion de la pandémie du coronavirus dans nombre de pays, le gouvernement burkinabè a déployé un système de santé national « efficace » avec l’édiction de règles de conduite pour prévenir la maladie, tout en prenant en charge les personnes infectées. Telle est la conviction de l’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) qui a animé une conférence de presse, le jeudi 7 mai 2020 à son siège à Ouagadougou.

Selon le porte-parole de l’APMP, le président du Nouveau temps pour la démocratie (NTD), Vincent T. Dabilgou, le COVID-19 est une menace redoutable. « Aucune maladie n’a jamais pu mettre à rude épreuve, l’économie mondiale et le vivre-ensemble de l’humanité tout entière, en moins de six mois d’apparition et en défiant même, les nations les plus puissantes au monde », a-t-il précisé. Sur le plan national, a fait savoir le conférencier, la pandémie vient éprouver durement et peut-être durablement les efforts déployés depuis les quatre dernières années pour une croissance endogène de l’économie burkinabè. Il en veut pour preuve, les prévisions de croissance de la BCEAO pour le Burkina Faso qui indiquent une « forte baisse » des taux prévisionnels de 2020 et 2021 initialement fixés respectivement à 6,3% et 6,1%. L’APMP a saisi l’occasion pour saluer l’engagement du personnel de santé ainsi que toutes les personnes qui, au risque de leur vie, œuvrent à vaincre définitivement la maladie au Burkina Faso. L’Alliance a également loué la solidarité dont fait montre les Burkinabè à cette période « très difficile » par des dons aux malades et aux personnes vulnérables.

Au sujet des élections de novembre 2020, l’APMP s’est montré rassurant : « Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, fidèle à ses engagements, a réitéré à la classe politique toute sa détermination à respecter et à faire respecter la Constitution par la tenue des élections à bonne date ». Les journalistes ont abordé des questions d’actualité avec les conférenciers. Ainsi, sur la polémique autour de la gestion du COVID-19, M. Dabilgou, a laissé entendre que la lutte contre la maladie est organisée en maillons et lorsqu’il y a une défaillance, elle se ressent sur l’ensemble de la chaîne. Pour le premier vice-président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Clément Pendgwendé Sawadogo, co-animateur de la rencontre, des initiatives en cours vont permettre d’éclairer l’opinion. « Nous soutenons la démarche de l’Assemblée nationale qui a mis en place une mission d’information parlementaire sur la gestion du COVID-19. Donc, Wait and see ! », a-t-il recommandé.

Qu’en est-il de la restauration de l’autorité de l’Etat ? Réagissant à cette interrogation, M. Sawadogo a fait observer que la tendance à travers le monde est à la défiance de l’autorité des gouvernants. «Cela s’explique par la vitalité de la démocratie et de l’évolution du monde qui donnent plus de liberté aux citoyens », a-t-il dit.

Beyon Romain NEBIE
beynebie@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.