Aïd el Fitr: Prière pour contrer la COVID-19

La communauté musulmane du Burkina Faso a célébré, le dimanche 24 mai 2020, la fête de l’Aïd el Fitr. A la Place de la Nation de Ouagadougou, la prière marquant la fin du jeûne a été officié par l’imam, Mohamed Sourwila.

 La Place de la Nation est bondée de monde ce dimanche, 24 mai 2020. Les fidèles musulmans venus de divers secteurs et arrondissements de Ouagadougou sont venus prendre part à la grande prière marquant la fin de 30 jours de jeûne. Habillés pour la plupart de beaux boubous, les fidèles sont « filtrés » aux entrées de l’aire de prière. Coronovirus oblige, chaque fidèle est prié de prendre sa dose gel hydro alcoolique  avec les éléments de la sécurité. D’autres sont sommés de se laver les mains avec du savon et de l’eau posée. 8H55 mn. C’est le début de la prière. Pour cette fête de l’Aid, c’est l’imam Mohamed Sourwila qui dirige la prière. Certains fidèles observent bien les mesures barrières, en l’occurrence la distance sociale d’un mètre. Après deux rakats, l’imam Mohamed Sourwila met fin à la prière. Dans son sermon, l’imam félicite les fidèles qui grâce à Dieu ont pu accomplir les 30 jours de jeûne. Ramadan ne doit pas être la fin des bonnes œuvres pour le musulman, insiste-t-il. Donc, au sortir de ce mois béni de Ramadan de continuer à être des musulmans exemplaire. « Vous avez prié, jeûné, accompli des bonnes œuvres. Mais chacun doit maintenant s’interroger, si son jeûne est accepté ou rejeté », affirme l’imam Sourwila. Cette année le mois de Ramadan s’est tenu dans un contexte marqué par la Covid-19. Le guide spirituel conseille que les fidèles aient la crainte de Dieu et soient à son écoute pour qu’il nous épargne de la maladie à coronavirus. L’occasion faisant le larron, il invité les fidèles à prier pour les agents de santé qui depuis la confirmation de l’épidémie du Covid-19 au Pays des Hommes intègres est en première ligne de la lutte pour préserver la vie des Burkinabè. Le Burkina Faso souffre des affres du terrorisme.

L’imam Sourwila demande à Dieu de nous épargner du terrorisme. Mais surtout qu’il veille sur les Forces de défense et de sécurité(FDS) qui se battent pour la défense de la mère-patrie. « Je demande à tous de respecter les mesures barrières édictés par les autorités sanitaires », supplice le président de la communauté musulmane du Burkina tout en demandant à Allah d’épargner le Burkina du Covid-19 et ses conséquences. Le ministre en charge des cultes, Siméon Sawadogo se réjoui il de la volonté des fidèles de respecter la distanciation sociale et les différentes mesures préconiser par le gouvernement. «  Il y’a une volonté de respecter les mesures barrières et nous saluons cela », affirme M. Sawadogo. Il rappelle qu’après une abstinence, des prières, des actions d’adoration de 30 jours pour le Burkina et l’ensemble du monde venu communier en cette fin de prière. Au nom du gouvernement, il leur remercie pour toute les prières pour le Burkina qui traverse des moments difficiles que ce soit avec la maladie à coronavirus, la sécurité…

Abdel Aziz NABALOUM

emirathe@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.