Campagne cotonnière dans le Houet:l’UNPCB apprécie la « bonne » physionomie des champs

L’Union nationale des producteurs de coton (UNPCB) en collaboration avec le Réseau africain des journalistes et communicateurs de la filière coton (RAJ-FC) a visité, le mardi 23 juin 2020, des champs de producteurs de la zone cotonnière du Houet.

La politique gouvernementale de relance durable de la production cotonnière au Burkina Faso est en passe de devenir une réalité. Hormis les missions du ministre en charge du commerce en vue de galvaniser les producteurs, la faitière des cotonculteurs, l’Union nationale des producteurs de coton (UNPCB) est aussi engagée dans une dynamique d’encouragement des acteurs. Une opération qui consiste en des visites de champs en compagnie du Réseau africain des journalistes et communicateurs de la filière coton (RAJ-FC). Le mardi 23 juin 2020, l’administration de l’UNPCB et les journalistes du Réseau africain des journalistes et communicateurs de la filière coton (RAJ-FC) ont arpenté les champs de producteurs de la province du Houet. Dans le champ de 37 hectares du producteur Michel Do Sanou, c’est avec joie que la délégation est tombée des nues en découvrant un périmètre bien couvert. Les étapes des plantules vont de la préfloraison à la floraison. La fiche technique du cotonculteur présente que les semis ont été effectués dans la première décade du mois de mai. Et le producteur Sanou d’indiquer qu’il n’y a pas eu de resemis, l’épandage des fertilisants a été fait à temps et les calendriers des traitements phytosanitaires sont déjà envisagés. Pour le président de l’UNPCB, Bambou Bihoun, le constat rassure de la relance durable de la production cotonnière.
Il a encouragé Michel Sanou et invité l’ensemble des producteurs à un engagement résolu dans la culture de l’or blanc. « Le gouvernement nous accompagne et nous n’avons pas droit à l’erreur. Les intrants à nous servis sont de qualité donc, la balle est dans notre camp », a conseillé M Bihoun.
Du côté du coordonnateur de l’UNPCB, Kalo Millogo, la mission consiste à encourager les producteurs afin qu’ils fassent de la campagne en cours une réussite. Aussi, a-t-il précisé, la tournée permet de se faire une idée des difficultés que rencontrent les producteurs afin d’y apporter des solutions le plus vite possible. « Les autorité politiques ont joué leur partition dans la production du coton. Il reste aux producteurs eux-mêmes de s’activer pour relever le défi », a expliqué M. Millogo. Appréciant la physionomie des champs, le coordonnateur s’esr dit confiant et a appelé les producteurs à suivre attentivement les recommandations des agents techniques coton spécialisés (TACS). «Nous sommes dans du business et nos sorties permettent de sensibiliser et de conseiller les producteurs au respect des itinéraires techniques et à la bonne gestion des crédits.
Il faut aussi travailler à améliorer les rendements à l’hectare afin d’éviter les crédits », a indiqué M. Millogo.

Nomon Bertrand SANOU (collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.