COVID-19 et prise en charge psychosociale: le président du Faso salue l’initiative de l’ICESCO

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré était l’invité d’honneur, mercredi 25 juin 2020, par visioconférence, d’une rencontre de haut niveau sur le thème : « Santé mentale et appui psychosocial pour favoriser la résilience dans le contexte de la COVID-19 et post COVID-19 ». Cette rencontre virtuelle était organisée par l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO.Fr) et a connu la participation de l’Union africaine.

« Nous avons le devoir de contribuer, tous ensemble, à accélérer le développement de notre continent si jeune et si riche », a déclaré le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, rappelant le désastre économique engendré par la COVID -19 et son impact sur les différentes formes d’organisation des communautés humaines, surtout au Sahel, confronté au terrorisme et aux conflits communautaires.
Roch Marc Christian Kaboré a indiqué que l’impact de la COVID-19 sur le bien-être et la santé mentale des populations est une préoccupation. Il a donc pris l’engagement de partager avec ses pairs, les recommandations de la rencontre, et salué l’initiative de l’ICESCO de mettre en place une coalition globale humanitaire en vue de porter assistance, notamment aux pays africains. «C’est un acte fort de grande solidarité, de renforcement du dialogue entre les peuples, de mutualisation des efforts et de rationalisation des ressources. Je reste convaincu que ce mécanisme de coordination permettra de renforcer l’assistance aux pays africains et en particulier au Burkina Faso », a déclaré le président du Faso.
Le directeur général de l’ICESCO, Dr Salim Al Malik, a remercié le président du Faso pour sa disponibilité et l’a félicité pour les efforts du Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme et la COVID-19. Il a souligné que, selon les Nations unies, 264 millions de femmes ont été victimes de violences domestiques depuis la survenue de la pandémie de coronavirus, d’où l’urgence d’inscrire dans la réponse à la pandémie, des stratégies de prise en charge psychosociale des communautés.
Pour la commissaire aux affaires sociales de l’Union africaine, Dr Elfadil Mohammed Elfadil Amira, les violences générées par les confinements décidés dans le cadre de la COVID-19 touchent principalement les femmes, les jeunes filles et les enfants. Elle a salué le rôle du président du Faso dans la protection de ce segment de population, entre autres, à travers son engagement comme champion de l’Union africaine dans la lutte contre les mutilations génitales féminines.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.