Office national de l’eau et de l’assainissement : les responsables expliquent le processus de facturation

L’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a organisé, le mardi 15 septembre 2020 à Ouagadougou, une conférence de presse sur son processus de facturation.

A la suite des plaintes liées aux factures d’eau enregistrées dans les agences ONEA, à travers les émissions interactives et sur les réseaux sociaux, des responsables de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) ont rassuré leurs clients. A cet effet, le directeur régional de Ouagadougou, Francis Kéré et le directeur du système d’information, Benjamin Meda ont animé une conférence de presse, le mardi 15 septembre 2020 à Ouagadougou. Selon M. Meda, après analyse des plaintes formulées, il ressort deux points majeurs, à savoir le nombre de factures reçues et le montant total dû. Pour lui, les factures d’avril et mai ont été reprises pour corriger les anomalies constatées dans le processus de facturation. Ces factures reprises, a-t-il ajouté, ont été redistribuées et le cycle de facturation a repris normalement. C’est pourquoi, a-t-il précisé, des clients ont reçu en plus de leurs factures normales, des factures reprises. Ce qui explique, à son avis, le nombre élevé de factures reçues par certains clients.
Il ressort également, a renchéri M. Meda, que certains abonnés n’ont pas une bonne lecture de la facture. Ces clients, a-t-il signifié, considèrent le récapitulatif du portefeuille client qui affiche les cumuls d’impayés alors qu’ils doivent plutôt considérer le montant net à payer du mois.

C’est ce qui explique, selon lui, cette polémique. Pour mieux convaincre, le directeur du système d’information /ONEA a présenté aux journalistes la facture d’un client. Sur cette facture, a-t-il expliqué, il y a le mois de consommation (juillet 2020) qui donne 24 m3 pour 12 486 F CFA comme net à payer avant le 20/11/2020. Mais, a-t-il déploré, les clients au lieu de considérer cette partie de la facture, ils s’attachent au talon détachable qui n’est qu’un récapitulatif des trois précédents mois (juin, mai et avril). Ce récapitulatif sur cette facture, a-t-il montré, donne un montant total de 46 347 F CFA. Que direz-vous aux clients qui pensent que les facturations des trois mois de gratuité deviennent les factures actuelles ? Il faut rappeler, a répondu M. Meda, que ces trois mois concernaient février, mars et avril. Le montant de la gratuité, a-t-il signalé, est basé sur les 8m3 de consommation qui donne 2 882 F CFA. Au-delà de cette tranche sociale, a-t-il fait savoir, le client paie le montant supplémentaire.
«Malheureusement, certains ont profité de l’occasion pour gaspiller l’eau à volonté et par conséquent ils doivent payer lourdement. Sinon, l’ONEA se base toujours sur la consommation du client pour facturer », a mentionné M. Meda.

Le directeur régional /ONEA de Ouagadougou, Francis Kéré a invité la clientèle de l’ONEA à privilégier les canaux officiels de demande d’informations et de réclamations comme les agences ou le centre d’appels (80 00 11 11). En tant qu’entreprise certifiée ISO 9001/2015, l’ONEA dispose de procédures pour le traitement efficace de toute réclamation formulée dans un délai de 72 heures, a-t-il indiqué. L’ONEA tient à rassurer tous ses clients, a souligné M. Kéré, que leurs attentes et préoccupations seront toujours prises en charge, car le défi quotidien de l’office est de travailler continuellement à améliorer le service rendu.

Kowoma Marc DOH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.