Mise en œuvre du PNDES : Les acquis égrenés dans la région du Nord

Pour cet exercice de redevabilité, autorités locales…

La caravane de redevabilité du Plan national de développement économique et social (PNDES) portée par le ’’Mouvement le Changement, c’est moi d’abord’’, a séjourné, le samedi 12 septembre 2020, à Ouahigouya dans la région du Nord. Plusieurs activités ont meublé cette journée de redevabilité.

Conférence publique suivie de débats, plantation d’arbres et animation ont été les plats de résistance de cette journée d’échanges avec les force vives de la région du Nord sur les acquis du Plan national de développement économique et social (PNDES) tenue, le samedi 12 septembre 2020 à Ouahigouya.

Et le moins que l’on puisse retenir, c’est que malgré les difficultés d’ordre sécuritaire, sanitaire et les frondes sociales que le pays a connues, le bilan est positif dans les trois axes majeurs du plan que sont la réforme des institutions et la dynamisation de l’administration, du développement du capital humain et de la dynamisation des secteurs porteurs : économie et emploi, selon les organisateurs. Ainsi dans le premier axe, on retient sur le plan du renforcement de l’offre du service administratif, la construction de 14 nouveaux bâtiments administratifs, la réhabilitation de 15 autres et l’équipement de 100 bureaux.

Pour le deuxième axe qui prend en compte le développement du capital humain, on note sur le plan de la santé, la construction de 10 Centres de santé et de promotion sociale (CSPS), la réhabilitation de 7 autres, la construction de 16 maternités, la réhabilitation de 5 autres, la construction de 26 logements pour infirmier… sur le plan de l’offre éducative, 26 nouvelles écoles ont été construites, 16 réhabilitées, 2 collèges d’enseignement général et 2 complexes scolaires ont été construits, 56 autres réhabilités, 7116 tables-bancs acquis et 12 forages institutionnels réalisés.

Sur le plan du bien-être des populations, 99 forages ont été réalisés 108 autres réhabilités, 4 adductions d’eau potable réalisées 8 autres réhabilitées, 1588 latrines familiales et 33 institutionnelles construites. 10 localités électrifiées, 12 en cours d’électrification et 42 autres électrifiées grâce à l’électrification rurale. Sur le troisième axe, la dynamisation des secteurs porteurs : économie et emploi, le bilan fait ressortir la réalisation de 14 magasins de stockage, 616 boutiques de rue 872 hangars de marché, 16 parcs de vaccination, 7 forage pastoraux, 42km de route…

Un bilan positif

…et forces vives ont fait front commun.

Pour le parrain, Salifou Ouédraogo, le résultat est positif dans l’ensemble au regard des objectifs du Plan. « En adoptant le PNDES pour la période 2016-2020, l’ambition du gouvernement était de transformer structurellement l’économie burkinabè pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être social », a expliqué Salifou Ouédraogo.

Selon lui, cet exercice de redevabilité voulu par le chef de l’Etat est une occasion pour chaque dirigeant de rendre compte du niveau de réalisation des engagements pris avec le peuple pour le développement du pays. Reprenant la citation du capitaine Thomas Sankara qui dit : « En tant que dirigeant, il vous faut être à l’étage, ce qui vous permet de voir très loin, mais de temps en temps, il faut redescendre au rez-de- chaussée pour voir également dans la rue ce qui s’y passe », le ministre Ouédraogo a laissé entendre que cette citation est pleine de sagesse, interpellatrice et devrait inspirer chacun dans l’exercice de ses fonctions.

Conduite par le ’’Mouvement le Changement, c’est moi d’abord’’, cette caravane est, de l’avis de son coordonnateur national adjoint, Laurent Sawadogo, une façon de permettre à la base de s’approprier les objectifs du PNDES. Selon lui, depuis les indépendances, le pays a connu plusieurs référentiels de développement qui malheureusement après leur mise en œuvre, n’ont pas connu un tel exercice qui permet à la base de savoir d’où on est parti, où on en est et qu’est-ce qui est projeté.

A écouter M. Sawadogo, le choix des parrains pour cette caravane n’est pas le fait du hasard. « Nous savons que dans chaque région, il y a des ressortissants dans le gouvernement. C’est pourquoi, nous avons tenu à ce que ce soit un fils ou fille de la localité traversée qui s’acquitte de cet exercice de redevabilité », a-t-il souligné.

Donald Wendpouiré NIKEMA
tousunis.do@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.