Coopération Japon-Burkina : Plus de 49 millions F CFA pour le CEG de Ourgou

Le président de l’ABT, Bernard Yalguédo Sawadogo, a traduit sa reconnaissance aux autorités japonaises pour l’attention accordée aux doléances des populations de Ourgou.

Une cérémonie de signature de contrat de don offert par l’ambassade du Japon à l’Association Burkina To-Yinga (ABT), le lundi 26 octobre 2020, à Ouagadougou. D’une valeur de 49 millions 700 mille FCFA, le don va servir aux travaux d’extension du Collège d’enseignement général (CEG) de Ourgou dans la région du Plateau central.

Le Japon poursuit son initiative de contribuer à l’amélioration de l’offre éducative au Burkina. L’ambassade du Pays du soleil levant au Burkina vient d’octroyer, dans le cadre de l’appui aux acteurs locaux, une somme de 49 millions 700 mille FCFA à l’Association Burkina To-Yinga (ABT) pour les travaux d’extension du Collège d’enseignement général (CEG) du village de Ourgou, dans la province de l’Oubritenga (région du Plateau central).

La signature du contrat de don est intervenue, le lundi 26 Octobre 2020, à Ouagadougou, entre l’ambassadeur du Japon, Masaaki Kato, et le président de l’ABT, Bernard Yalguédo Sawadogo. Le diplomate nippon s’est réjoui que les responsables de l’association aient pu identifier un « besoin réel » dans leur localité. En effet, le CEG de Ourgou construit en 2014 accueille actuellement 400 élèves au point que certains élèves prennent les cours dans des salles en location.

A la rentrée prochaine, ce sont 200 nouveaux élèves qui sont attendus. C’est au regard de ce constat que l’ambassade s’est engagée à accompagner le projet d’augmenter les capacités d’accueil du CEG avec un bâtiment de quatre salles de cours équipées. « Nous sommes convaincus que la qualité de l’éducation dépend de celle de l’environnement scolaire. Avec un taux de croissance de 3,1% par an, la population burkinabè doublera tous les 25 ans, si cette tendance continue. De ce fait, garantir des opportunités d’apprentissage aux jeunes est un défi majeur et urgent », a soutenu l’ambassadeur du Japon, Masaaki Kato.

Soutenir une éducation de qualité

Pour lui, il est capital de soutenir une « éducation de qualité » pour obtenir des « ressources humaines de qualité ». C’est pourquoi l’ambassadeur a exhorté le village de Ourgou à travailler au « rayonnement » du CEG en envoyant les enfants à l’école. « C’est la somme de nos petites actions qui conduit, à long terme, au développement de la nation. C’est tout le sens de ce don japonais. Par ce don, le peuple japonais souhaite contribuer au développement du Burkina Faso.

Une grande distance sépare le Japon du Burkina, mais le peuple japonais serait heureux de savoir que ce projet a été bien exécuté et profite aux populations de Ourgou », a laissé entendre Masaaki Kato. Il a invité l’ABT à livrer l’infrastructure dans le délai d’exécution de dix mois prévus. Le président de l’ABT, Bernard Yalguédo Sawadogo, a indiqué que la signature de ce contrat de don est la « consécration » d’un long processus de travail mené par l’équipe de l’ambassade du Japon.

« Le rôle capital que joue l’éducation dans le développement de toute société n’est plus à démontrer. En décidant de financer le projet d’extension du CEG de Ourgou, vous contribuez grandement à l’émergence de ce village. Votre engagement permettra de désengorger les salles de classe existantes et d’offrir une chance aux nombreux enfants en quête d’éducation », a-t-il déclaré à l’endroit du donateur.

Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.