Gestion de la cité: des femmes de Saaba formées pour mieux s’impliquer

La coordination des Associations des femmes de la commune de Saaba a bénéficié d’une formation de 48 heures sur le thème « Participation citoyenne des femmes et leur implication à la gestion publique et politique de la commune de Saaba » les lundi 2 et mardi 3 novembre 2020 dans ladite commune.

Dans la quête d’une participation citoyenne à la gestion administrative et politique des femmes de la Commune de Saaba, la coordination des Associations féminines de la commune, avec le soutien technique et financier de l’Association « Femme sociologue associée pour le développement » (FESAG), a initié une formation au profit des femmes de cette commune les 2 et 3 novembre 2020 à Ouagadougou sur le thème « Participation citoyenne des femmes et leur implication à la gestion publique et politique de la commune de de Saaba ». Au terme de cette formation, la formatrice Elisabeth Thio, par ailleurs membre de la FESAG, a indiqué que le public cible a été formé sur sa participation effective dans la gestion publique et politique de la commune de Saaba pour des élections paisibles au Burkina Faso. A l’en croire, les participantes sont venues de diverses associations des femmes de la commune de Saaba, regroupées au sein d’une coordination. Mme Thio a aussi expliqué que les associations des femmes concernées par la formation interviennent dans divers domaines, telle que la protection de l’enfance, des droits de la femme
et dans l’assainissement. « C’est
la coordination des associations féminines de la commune de Saaba qui a exprimé le besoin de formation de ses membres après un diasgnostic sur la non-participation des femmes dans la gestion de la chose publique dans cette partie du pays », a révélé Elisabeth Thio. La formatrice a dit avoir exhorté les femmes à plus d’implication citoyenne dans la gestion des affaires publiques dans leur commune d’origine. A l’occasion, des notions sur le citoyen, ses devoirs mais aussi ses droits ont été expliqués aux participantes. Selon bon nombre de participantes, les barrières comme la peur des femmes à s’engager à divers niveaux de la vie, pour des raisons telles le regard de la société, la crainte de représailles de la part de leurs conjoints, relèvent désormais du passé après cette formation. La coordinatrice des associations féminines de la commune de Saaba, Pauline Nana, a confié que c’est un réel soulagement pour elle quant à la tenue effective de cette formation au profit des membres de la structure, parce que la doléance était sur la table de la FESAG depuis un certain temps. « Elles avaient besoin de cette formation pour se réveiller et surtout se redonner confiance », confie-t-elle. « Nous souhaitons que la collaboration entre ma structure et FESAG puisse se poursuivre pour une participation plus accrue des femmes dans la gestion de la cité », a-t-elle ajouté. Sodré Pauline, l’une des nombreuses participantes, est revenue sur la nécessité pour les femmes en général d’avoir des formations qualifiantes, ce qui va lever un certain nombre de blocus dans leurs processus d’intégration à divers niveaux de la société. « Cette formation est la bienvenue parce que nous sommes dans une année électorale et le thème prend en compte cette réalité », a-t-elle confié, visiblement satisfaite. Selon cette participante, la formation reçue contribuera à la cohésion sociale, à l’entente et à la solidarité entre les femmes et elles vont d’abord compter sur elles-mêmes avant d’attendre l’accompagnement de l’Etat et de ses structures déconcentrées et décentralisées.

Aïssatou Bélem
(Collaboratrice)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.