Roch promet l’opérationnalisation de l’usine Faso fani en 2021

Le Mouvement du peuple pour le progrès a tenu le mercredi 18 novembre 2020 à Koudougou, son meeting régional du Centre-Ouest. A l’occasion, le candidat Roch Marc Christian Kaboré, a demandé aux populations de lui faire confiance pour un second mandat.

Le président sortant, Roch Marc Christian Kaboré, candidat à sa propre succession à la présidentielle du 22 novembre 2020 au Burkina Faso met tout en œuvre pour un second bail. Il rencontré les populations du Centre-Ouest le mercredi 18 novembre 2020, au stade municipal de Koudougou pris d’assaut par la « vague Orange ». Le directeur provincial de campagne par ailleurs, tête de liste du MPP aux législatives dans
le Boulkiemdé, Urbain Yaméogo, a salué la mobilisation des militants venus des provinces, du Sanguié, de la Sissili, du Ziro et bien entendu du Boulkiemdé pour « cette démonstration de force ».
Pour lui, c’est la preuve que la région est déterminée à assurer au candidat, Roch Marc Christian Kaboré, une victoire éclatante au soir du 22 novembre 2020. A la suite de son intervention, c’est le directeur national de campagne, du MPP, Simon Compaoré, qui est monté à la tribune pour s’adresser aux « vaillants » militants, sympathisants et aux populations de la cité du Cavalier rouge. Selon lui, il n’y a plus de doute sur l’issue du scrutin. « Les Burkinabè ont décidé de renouveler leur confiance au candidat du MPP pour poursuivre l’œuvre de développement entamée depuis son élection en 2015. Ils l’ont montré à travers leur mobilisation dans les régions où nous sommes passés », a-t-il déclaré.
Et d’ajouter que le match est terminé, la victoire certaine. A l’entame de son propos, le candidat Roch Kaboré a fait observer une minute de silence à la mémoire des victimes des attaques terroristes depuis le début de son mandat. Il a ensuite énuméré les difficultés qui ont entravé l’exécution de programme durant ce premier mandat qui s’achève. Il a cité notamment les attaques terroristes qui ont frappé le pays au lendemain de son investiture plombant son économie, les grèves et les mouvements d’humeur observés dans les différents départements ministériels aggravés par
la crise sanitaire du Coronavirus. Malgré tout, a relevé Roch Kaboré, nous avons engrangé des résultats dans plusieurs domaines tels que la santé avec la gratuité des soins, l’éducation, l’eau potable et le secteur de l’énergie électrique.
Pour son mandat à venir, Roch Marc Christian Kaboré a promis aux populations du Centre-Ouest, la transformation du Centre hospitalier régional (CHR) en Centre hospitalier universitaire (CHU). S’agissant de l’usine Faso fani dont il a avait pris l’engagement lors de la campagne de 2015 de procéder à son ouverture, il a indiqué que des difficultés sont survenues. « L’usine sera
opérationnalisée au cours du second mandat si je suis élu car le gouvernement va reprendre les choses en main», a-t-il affirmé. Revenant sur les propos de certains de ses adversaires qui disent que le bilan du MPP est négatif et lui attribue la note de zéro sur vingt, Roch Kaboré a dit ceci : «Seul le peuple est habilité à donner des notes aux candidats en compétition et le 22 novembre, nous aurons les notes attribuées par les Burkinabè à chaque candidat. On pourra ensuite les commenter ». Certains, a-t-il poursuivi, se sont lancés dans la course mais aujourd’hui ils ont du mal à aller jusqu’au bout. Le représentant des partis membres de l’Alliance pour la majorité présidentielle (APMP), Claver Yaméogo, a réaffirmé leur soutien à Roch Marc Christian Kaaboré.
Le candidat-président a dit quitter Koudougou avec le sentiment que sa victoire n’est plus qu’une question de date.

Beyon Romain NEBIE
beynebie@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.