Jeu-concours « Les cracks de la nation »: Le lycée privé Béthanie de Banfora, champion

La 5e édition du jeu-concours « Les cracks de la nation », organisée à l’occasion de la fête nationale, a livré son verdict, le mercredi 9 décembre 2020 à Banfora. Le lycée privé Béthanie a remporté le premier prix face au lycée Lompolo Koné.

 

Le lycée privé Béthanie de Banfora est vainqueur de la 5e édition du jeu-concours « Les cracks de la nation ». Les candidats de l’établissement victorieux ont battu, lors de la finale, le mercredi 9 décembre 2020, leurs concurrents du lycée Lompolo Koné sur la note de 170/200 contre 105/200. Les lauréats sont repartis avec une enveloppe de 500 000 francs CFA, trois cartes IGB d’une valeur de 300 000 F CFA, une bourse d’études de 100 000 F CFA, un ordinateur de bureau et d’autres kits des partenaires de l’événement. Les équipes ont été évaluées sur plusieurs rubriques portant sur la République, l’histoire du Burkina Faso, la géographie, la littérature, la culture générale, … Le représentant du lycée privé Béthanie, Souleymane Jacques Soulama, a dit la joie de son équipe après ce sacre. Il a expliqué qu’après leur qualification pour la finale, les membres se sont réunis pour faire des recherches sur le Burkina Faso et le continent africain avec l’accompagnement de certains de leurs enseignants; ce qui a favorisé cette victoire. « Nous voulons remercier tous ceux qui nous ont accompagnés, de la phase éliminatoire jusqu’à ce sacre. Ce concours nous a beaucoup fait du bien parce qu’il a ouvert nos esprits et nous a amenés à nous cultiver davantage », a fait savoir Souleymane Jacques Soulama. Le coordonnateur national du jeu-concours, Abraham Bayili, s’est félicité de la tenue de cette édition. Cependant, il a relevé qu’en raison de la pandémie du coronavirus, le concours a connu la participation de 16 établissements de la région des cascades uniquement. « Cette année, le niveau était acceptable. Au début, nous avions des inquiétudes mais nous avons remarqué que le niveau était plus élevé que l’année dernière ; ce qui fait notre satisfaction », a dit Abraham Bayili, qui a appelé les institutions de la république à accompagner l’événement pour le bonheur des élèves burkinabè. Par ailleurs, le patron de la 5e édition, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a réitéré l’engagement de son institution à accompagner le concours. « L’Assemblée nationale organise les journées de reconnaissance du député à l’enseignant et nous pensons qu’il est de notre devoir de soutenir l’excellence des élèves. C’est pourquoi chaque année nous faisons tout pour accompagner l’activité », a soutenu le résident du Parlement burkinabè. Pour la prochaine édition, Bala Sakandé a souhaité plus d’engouement et de soutien de la part des ressortissants de la région-hôte et indiqué que l’Assemblée nationale va œuvrer, pour sa part, à la réussite de ce rendez-vous.

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.