Fête de Noël 2020: L’église catholique appelle à dire « oui » à la famille

Les fidèles chrétiens de la Paroisse cathédrale de Ouagadougou ont célébré la naissance de Jésus Christ, Noël, dans la nuit du jeudi 24 décembre 2020, Dieu éternel et tout puissant s’est fait homme.

Dieu s’est manifesté à l’humanité dans la simplicité et dans la pauvreté à travers la naissance de Jésus Christ : c’est Noël. Pour cette solennité de la naissance de leur sauveur, les fidèles chrétiens de la paroisse cathédrale de Ouagadougou ont participé, dans la nuit du jeudi 24 décembre 2020, à la célébration du Saint sacrement dont l’eucharistie a été présidée par l’archevêque métropolitain de Ouagadougou, le cardinal Philippe Ouédraogo. Pour lui, cette célébration du Saint sacrement consiste en soi, une action de grâce pour tous les bienfaits de Dieu, une intercession pour les besoins et une espérance pour les « moments forts des élections desquels le Burkina Faso sort assez satisfait ». « Nous devons dire merci à Dieu et lui demander de nous transformer pour que nous soyons humbles comme les rois mages qui ont accouru à la naissance de Jésus Christ à Bethleem », a dit le cardinal Philippe Ouédraogo. La lumière luit dans les ténèbres, a précisé le cardinal, avec cette Noël de la pandémie de la COVID-19 qui a frappé aveuglement le monde entier. Et de poursuivre que le contexte sanitaire et sécuritaire, ainsi que le contexte socioéconomique constituent une « ombre épaisse » que le monde doit éviter et tirer des leçons. La naissance du Christ, a-t-il renchéri, est une grande occasion pour tous et pour chacun, de se reconnaitre pêcheur et de travailler pour un monde plus humain, plus juste et plus uni. « C’est la fête de l’Emmanuel, Dieu est avec nous et nous devons travailler à devenir comme Marie qui a dit ‘’oui’’ avec humilité et confiance », a-t-il laissé entendre. Citant le Pape François dans son homélie, l’archevêque a dénoncé les « fléaux de l’humanité » que sont l’avortement, la contraception, le mariage homosexuelle, l’euthanasie, le divorce …, avant de souligner la sacralité de la vie humaine et d’appeler à une éducation de la jeunesse et à leur sexualité responsable. « Noël est un ‘’oui’’ à la vie humaine et à la famille », a-t-il conclu.

 

Prière pour la paix et la sécurité

Fidèle de la paroisse, Didier Zida a dit sa joie de célébrer cette Noël avec ses frères et sœurs. M. Zida a toutefois appelé les fidèles à respecter les directives du gouvernement pour mieux lutter contre la pandémie à coronavirus qui a entamé sa deuxième phase de contamination. Pour sa part, Sylvie Tapsoba, une autre fidèle, a confié avoir prié pour que le « Petit Jésus » lui donne beaucoup de santé et surtout la paix et la sécurité au Burkina Faso.

Plusieurs personnalités ont participé à cette messe, dont le maire de Ouagadougou, Pierre Armand Béouindé, le ministre en charge de l’administration territoriale, Siméon Sawadogo, le président de l’Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé et l’ancien président Guinéen, Dadis Camara. Venu communier avec l’église catholique, le PAN, Alassane Bala Sakandé l’a remerciée pour les prières et bénédictions à l’endroit du pays. « Avec les élections qui se sont bien passées nous pouvons dire merci à Dieu pour ce qu’il a fait pour notre pays. Pour nous, venir à la messe de ce soir, c’est fêter avec les chrétiens du Burkina Faso et demander à Dieu de continuer de mettre sa main sur notre pays pour le nouvel an qui s’annonce en nous apportant la paix, la santé, parce que cette année, le Burkina Faso a été éprouvé par la maladie et les attaques terroristes », a-t-il dit. Quant au maire de la ville de Ouagadougou, Pierre Armand Béouindé dit avoir prier pour ses concitoyens. « Les conseils que peux leur donner, c’est de les inviter à faire la fête dans la mesure parce que la COVID-19 est toujours là. Fêtons dans l’allégresse certes, mais avec beaucoup de prudence en respectant les conseils donnés par les autorités sanitaires », a-t-il conseillé.

Au regard du contexte sanitaire, des associations comme Faso solidarité a procédé à une distribution gratuite de cache-nez et de gel hydroalcoolique aux fidèles avant d’avoir accès à l’aire de la prière.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.