TIC : la CIL plaide pour une éducation au numérique

Le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, a successivement reçu en audience, la présidente de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL), Marguerite Ouédraogo et les premiers responsables de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB), le mardi 2 mars 2021, à Ouagadougou.

Les rapports 2018 et 2019 de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) sont disponibles. La présidente de l’institution, Marguerite Ouédraogo, est allée les remettre au Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, dans la matinée du mardi 2 mars 2021, à Ouagadougou. Pour l’année 2018, elle a indiqué que ce sont 7 064 personnes qui ont été sensibilisées contre 3 270 en 2019. Mme Ouédraogo a confié qu’en plus des activités de sensibilisation, la CIL a traduit la loi relative à la protection des données à caractère personnel dans des langues nationales comme le mooré, le dioula et le fulfuldé pour une large appropriation. « La loi confère à la CIL le pouvoir d’effectuer des contrôles auprès de l’ensemble des organismes qui traitent des données à caractère personnel. Les entreprises privées, les associations ou les organismes peuvent faire l’objet d’un contrôle de la Commission. Au cours des deux années, 22 structures ont été contrôlées et des manquements ont été relevés », a-t-elle souligné.

En termes de perspectives, la CIL a recommandé l’introduction de l’éducation au numérique dans les curricula en collaboration avec le ministère en charge de l’éducation nationale, les contrôles-sanctions à l’encontre des entreprises qui ne respectent pas la loi portant protection des données à caractère personnel et la réalisation d’un laboratoire de veille juridique et technologique pour mieux anticiper sur les effets des TIC. Après la CIL, ce sont les premiers responsables de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) qui ont été reçus par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. A leur sortie d’audience, le président de la FAIB, El Adj Oumarou Zoungrana, a déclaré être venu féliciter le chef de l’Etat pour sa réélection pour un second mandat à la tête du pays. « Nous sommes venus féliciter et faire des bénédictions au président du Faso pour sa réélection. Lors de tous nos prêches et de nos cinq prières quotidiennes, nous prions pour la paix et la sécurité au Burkina Faso », a laissé entendre le président du la FAIB.

Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.