Gestion des ressources en eau : Un schéma directeur d’aménagement validé

Le président du comité de Bassin de l’AEL, Saïdou Maïga, a invité les participants à s’approprier le document pour une gestion rationnelle des ressources en eau.

L’Agence de l’eau du Liptako (AEL) a tenu, les 6 et 7 mai 2021 à Kaya, sa première session extraordinaire de l’année 2021.

Pour une gestion rationnelle des ressources en eau, des ressources connexes et des usages de son espace de compétence, l’Agence de l’eau du Liptako (AEL) a élaboré un Schéma directeur d’aménagement et de gestion en eau (SDAGE). Pour son adoption, celui-ci est soumis à l’appréciation des membres du Comité de bassin de l’AEL, les 6 et 7 mai 2021 à Kaya, lors de sa première session extraordinaire de l’année 2021.

A entendre le président du Comité de bassin de l’AEL, Saïdou Maïga, ledit document provisoire fait l’état des lieux des ressources en eau et d’autres ressources connexes et des usages en réalisant 10 études thématiques dont 7 par des consultants et 3 par la direction générale de son agence. «Ces thématiques concernent, entre autres, la situation des boulis, des barrages, des forages. L’utilisation de l’eau, son rapport avec l’assainissement, les dispensaires ont été aussi abordés…», a-t-il détaillé.

A écouter M. Maïga, les rapports de ces études thématiques ont été prévalidés par des unités techniques des agences et par la commission spécialisée du Comité de bassin. Saïdou Maïga a indiqué que l’élaboration du SDAGE s’inscrit dans la mise en œuvre des objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES). De ce fait, il a invité les participants à des critiques et suggestions constructives, afin d’améliorer la qualité du document.

Pour le Directeur général (DG) de l’AEL, Jean-Baptiste Zongo, le SDAGE est un diagnostic de tout ce qui existe dans l’espace du Liptako comme ressources en eau, ressources connexes et usages. Parmi les 10 études thématiques et les documents de référence réalisés pour l’élaboration du schéma directeur, a-t-il poursuivi, il y a la socioéconomie, l’hydraulique agricole, l’hydraulique pastorale, les ressources minières, etc. «Le SDAGE fait le point des besoins de chaque thématique.

Par exemple, en prenant l’agriculture, le document donne son besoin en ressource en eau pour son développement», a expliqué M. Zongo. Le DG de l’AEL a également soutenu qu’après l’état des lieux, une modélisation sera faite pour déterminer les besoins futurs en tenant compte de la croissance de la population et d’autres facteurs susceptibles d’intervenir.

 Emil Abdoul Razak SEGDA
Segedaçemil@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.