Forum « Génération Egalité » : s’engager pour le respect des droits de la femme

La cérémonie de clôture de la rencontre préparatoire des Organisations de la société civile (OSC), qui interviennent sur le Droit de la santé sexuelle et reproductive (DSSR), a eu lieu, le vendredi 21 mai 2021, à Ouagadougou. Elle s’est tenue en prélude au ‘’Forum Génération Egalité’’.

Des femmes du Burkina ont évoqué le forum « Génération Egalité », au cours d’une rencontre sous le thème : « Les enjeux du Forum Génération Egalité (FGE) et la participation du Burkina en tant que co-leader de la coalition d’actions : Droit à disposer de son corps et droit de la santé sexuelle et reproductive». La rencontre a, par ailleurs, été présidée par l’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré, qui a apprécié la qualité des travaux.
Des femmes, dont la représentante du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) au Togo, Josiane Yaguibou et la présidente de l’Organisation non gouvernementale (ONG) «Voix de Femmes» Mariame Lamizana, entre autres, ont été aussi conviées à cette rencontre. Au cours de cette rencontre de deux jours, les 20 et 21 mai 2021, les participants se sont attardés sur les questions de la situation des femmes, l’éducation des filles, entre autres, a laissé entendre l’épouse du chef de l’Etat. Elle s’est tenue dans le cadre du forum « Génération Egalité », qui va avoir lieu à Paris, du 30 juin au 2 juillet 2021. A entendre Mme Kaboré, en plus du Centre, toutes les provinces du Burkina Faso ont été représentées. Toujours dans le cadre de ce forum, le Burkina Faso a été nommé co-leader. «Des activités vont être menées afin que la participation du Burkina Faso à cette rencontre soit remarquable », a-t-elle déclaré. Le but de ce forum, selon l’épouse du chef de l’Etat, est de faire le bilan de grande déclaration et de voir comment et par quelles nouvelles actions ou engagements, il est possible d’atteindre l’égalité hommes et femmes d’ici à 2030. Pour Mme Kaboré, la nomination du Burkina Faso, en tant que co-leader dans une des six coalitions qui seront développées au cours dudit forum doit amener les Burkinabè à plus s’engager dans le respect des droits de la femme.
Elle a appelé par ailleurs les femmes à rester mobilisées.

Ainsi, afin que le gouvernement puisse présenter un travail de qualité, il est apparu nécessaire de discuter de la vision pour l’avenir des femmes de notre pays, d’où la tenue de cette rencontre. « A l’issue des travaux, des recommandations ont par ailleurs été prises », a affirmé Mme Kaboré.

Ces recommandations sont de différents ordres. Il s’agit des recommandations visant la protection des femmes, la culture, la santé, la justice, la politique, etc.
« Nous voudrions arriver à une génération d’hommes et de femmes débarrassée de toutes les formes d’inégalité dans toutes les sphères de la vie et dans le respect des valeurs culturelles africaines », a affirmé l’épouse du chef de l’Etat.

Laetitia TRAORÉ

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.