Audience présidentielle : La Banque mondiale prend le pouls des priorités du Burkina

Le président Roch Marc Christian Kaboré (droite) a souhaité plus de célérité dans l’exécution des projets conduits avec la Banque mondiale.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience, le vendredi 28 mai 2021 à Ouagadougou, le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et centrale, Ousmane Diagana.

De nationalité mauritanienne, Ousmane Diagana est le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et centrale depuis le 1er juillet 2020. Dans ce rôle, il coordonne les relations de la Banque mondiale auprès de 22 pays et gère un portefeuille de projets, d’assistance technique et de ressources financières de plus de 38 milliards de dollars. En cette qualité, il souhaite apporter son expertise dans la mise en œuvre de la vision du développement et des priorités du Burkina Faso. Il a rencontré, à cet effet, le vendredi 28 mai 2021 à Ouagadougou, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, au cours d’une audience. A l’entendre, ce tête-à-tête a été également l’occasion de recueillir les conseils du chef de l’Etat sur la manière dont la Banque mondiale peut être plus présente et plus utile au Burkina Faso.

« Il nous a expliqué sa volonté de poursuivre son programme de développement pour son pays qui a atteint des progrès importants dans les domaines de l’agriculture, du renforcement du capital humain et ce, dans un contexte difficile », a indiqué M. Diagana. Selon lui, le président du Faso souhaite plus de célérité dans l’exécution des projets et programmes conduit avec la Banque mondiale. Car, ceux-ci participent, à entendre le chef de l’Etat, à la création d’emplois pour les jeunes, au renforcement du capital humain et au développement des secteurs porteurs.

“ Nous avons réitéré au président Kaboré, notre volonté de soutenir davantage les efforts du Burkina Faso en matière de développement économique et social, notamment à travers la mobilisation de ressources pour le développement des secteurs de soutien à la croissance comme les infrastructures routières, l’énergie, l’agriculture”, a affirmé le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et centrale.

Avant d’être nommé à ce poste, Ousmane Diagana a été, entre autres, vice-président des ressources humaines du Groupe de la Banque mondiale et vice-président en charge du département d’Éthique et de Déontologie du Groupe de la Banque mondiale. En 2009, il a reçu le Prix du bon manager de la part de l’Association du personnel du groupe de la Banque mondiale en reconnaissance de son leadership. Titulaire d’un diplôme en économie, finance et planification et d’un diplôme en politique d’éducation et analyse, il parle six langues (français, anglais, arabe, soninké, fulani et wolof).

W. Aubin NANA
nanaubin@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.