Coopération bilatérale : Le Burkina ouvre un consulat à Bissau

C’est ici que les Burkinabè vivant en Guinée-Bissau pourront désormais se retrouver.

Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry, a échangé avec les Burkinabè résidant en Guinée-Bissau, le mercredi 2 juin 2021 à Bissau.
A l’occasion, il a inauguré le consulat du Burkina Faso dans la capitale bissau-guinéenne.

Le drapeau burkinabè flotte désormais dans le ciel bissau-guinéen. En conseil des ministres du mercredi 2 juin 2021, le gouvernement burkinabè nommait Maïmouna Boro comme consule honoraire du Burkina Faso en Guinée- Bissau. En séjour dans ce pays, dans le cadre de la première commission mixte de coopération entre les deux pays, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry, a procédé, le même jour, à l’inauguration du consulat du pays des Hommes intègres à Bissau. Entonnant l’hymne national, la trentaine de Burkinabè installé dans le pays ont monté le drapeau, faisant désormais du
consulat, la maison du Burkina.

Fraîchement nommée, la consule honoraire, Maïmouna Boro, a exprimé sa gratitude au gouvernement, au ministre Alpha Barry et à l’ambassadeur du Burkina Faso résidant au Sénégal, Jacob Ouédraogo, pour cette marque de confiance. « Je fais ce travail de rassemblement de mes compatriotes depuis plus de 15 ans. Ma nomination me donne plus de force et de légalité pour défendre leurs intérêts et leur permettre de se sentir ici comme chez eux », a-t-elle fait savoir.

Pour sa part, l’ambassadeur Ouédraogo, a invité la communauté vivant en Guinée-Bissau, à faire de cette maison, la leur. « Ce consulat est le vôtre. Vous avez désormais un chez vous, un trait d’union entre vous et avec le pays », leur a-t-il signifié. Par la suite, le ministre d’Etat, ministre en charge des affaires étrangères, Alpha Barry, a échangé avec les Burkinabè vivant dans le pays.

Ainsi, le vice-président de leur association, Moussa Barry, a signifié que ses compatriotes sont environ 400, venus de tous les horizons du pays pour « se chercher ». « Nous avons réussi quelque chose d’important. Nous n’avons pas de rancune et de hiérarchie. Peu importe que l’on soit de l’Est, du Nord, du Sud, du Centre ou de l’Ouest du Burkina, notre dénominateur commun, c’est que nous sommes des Burkinabè qui sommes en Guinée-Bissau pour réussir », a-t-il dit.

« Bientôt », une mission consulaire à Bissau

Résidant en Guinée-Bissau depuis plus de 30 ans, le vice-président Barry dit avoir fait de l’ouverture de ce consulat, un combat de sa vie. « Chaque fois qu’une autorité venait ici, nous lui soumettions le problème en vain. C’est lors de son séjour en septembre dernier à l’investiture du président Umaro Sissoco Embalo que le président Roch Marc Christian Kaboré nous a promis de le faire et en quelques mois, c’est chose faite.

A partir d’aujourd’hui, si je n’ai pas un endroit où dormir, je dors ici, parce que j’ai une maison avec un drapeau », a-t-il témoigné. Exerçant dans l’informel en Guinée- Bissau depuis 11 ans, Rasmané Nikiéma, a exprimé son émotion de voir le drapeau burkinabè flotter dans le ciel bissau-guinéen, mais a souhaité plus de facilité pour la diaspora dans l’établissement de leurs actes administratifs. En réponse, le ministre Alpha Barry a promis l’arrivée « prochaine » d’une mission consulaire composée de magistrats notamment, pour une opération d’établissement massif de documents.

Déjà, il a appelé ses compatriotes vivant en Guinée-Bissau à l’unité, à la solidarité et au vivre-ensemble pour bien s’intégrer dans leur communauté d’accueil. « Partout où le Burkinabè vit, on le reconnaît comme travailleur et sérieux. Faites tout pour garder ce flambeau afin de pérenniser ce crédit qu’on accorde à notre pays, comme l’a toujours conseillé le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré », a-t-il lancé. Le chef de la diplomatie burkinabè a aussi salué l’engagement de Mme Boro en faveur de ses compatriotes qui lui a permis d’être nommée consule honoraire.

Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.