Initiative présidentielle pour un repas équilibré : des concertations pour accélérer les actions

Le comité technique de coordination de l’initiative présidentielle « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour » a tenu, le mercredi 29 septembre 2021, à Ouagadougou sa première session ordinaire de l’année.

La première session de l’année du comité technique de coordination de l’initiative présidentielle a regroupé des représentants des ministères impliqués dans sa mise en œuvre.

Le cadre technique de concertation de l’initiative présidentielle travaille pour être en phase de ses missions de suivi et d’évaluation. A cet effet, l’organe regroupant des représentants des ministères impliqués dans la mise en œuvre de l’initiative présidentielle « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour », a organisé, le mercredi 29 septembre 2021, à Ouagadougou, sa première session ordinaire de l’année. Selon la présidente du cadre technique de concertation de l’initiative présidentielle et par ailleurs Secrétaire générale du Premier ministère, Yvonne Rouamba/Guigma, il s’est agi à travers cette rencontre, de revisiter la mise en œuvre des recommandations issues de la session de 2020 qui avaient préconisé la nomination d’un secrétaire permanent pour la tenue d’un conseil d’orientation stratégique.

« Nous avons fait le point de la mise en œuvre de ces recommandations et nous allons également travailler sur la feuille de route qui a été retenue au niveau du secrétariat permanent pour la rentrée scolaire », a-t-elle fait savoir. Pour la rentrée 2021-2022, elle a indiqué que le cadre technique va s’intéresser aux actions à mener au niveau du secrétariat. « Les recommandations portent sur l’accélération de la mise en œuvre des actions, à travers l’organisation de concertations avec les sectoriels pour identifier les difficultés et de proposer des pistes de solutions », a-t-elle souligné. La mission du secrétariat permanent, a-t-elle rappelé, est de capitaliser ce qui est réalisé au niveau des départements ministériels dans le cadre de la mise en œuvre de cette initiative. Mme Rouamba a signifié que pour cette rentrée scolaire, 16 communes ont été retenues pour la mise en œuvre de cet engament du chef de l’Etat.

Elle a rassuré que les différents acteurs de la mise en œuvre seront accompagnés pour une amélioration de la gestion des cantines scolaires. En plus de cela, la Secrétaire générale (SG) du Premier ministère a relevé que l’initiative vise aussi à créer de l’emploi, à installer des jeunes pour qu’ils puissent faire la transformation des produits locaux qui vont alimenter la nutrition des enfants en âge scolaire. Elle a par ailleurs précisé, que des concertations seront organisées au cours desquelles, le ministère en charge de l’agriculture va travailler « étroitement » avec les organisations des producteurs pour qu’ils puissent disponibiliser les aliments à l’endroit de ces écoles.

Aly SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.